Victime d’une autre blessure, Ignacio Piatti ratera au moins deux matchs

Précédemment, Piatti avait raté dix parties, entre la mi-mars et la mi-mai, à cause d’une torsion d’un genou suivie d’une blessure à un mollet. Toutes ces blessures ont fait en sorte que Piatti n’a joué que huit matchs en MLS, lors desquels il a récolté trois buts.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Précédemment, Piatti avait raté dix parties, entre la mi-mars et la mi-mai, à cause d’une torsion d’un genou suivie d’une blessure à un mollet. Toutes ces blessures ont fait en sorte que Piatti n’a joué que huit matchs en MLS, lors desquels il a récolté trois buts.

Décidément, 2019 aura été une saison cauchemardesque pour Ignacio Piatti. De nouveau blessé, l’international argentin ratera au moins les deux prochaines parties de l’Impact de Montréal, incluant le duel retour du Championnat canadien mercredi soir contre le Cavalry FC à Spruce Meadows, tout près de Calgary.

La nouvelle est sortie mardi matin, lors d’une conférence téléphonique avec l’entraîneur-chef Rémi Garde en prévision de cet affrontement. « Malheureusement pour nous, “Nacho” est rentré à Montréal suite à une blessure à l’adducteur qu’il a contracté très rapidement après son entrée sur le terrain à Chicago, ce qui n’a pas aidé l’équipe pour la fin de match », a déclaré Garde depuis Calgary, où l’équipe s’est rendue immédiatement après le match de samedi.

Dans la défaite crève-coeur de 3-2 contre le Fire samedi soir, sur un but concédé à la 88e minute de jeu, Piatti avait été dépêché sur le terrain à titre de substitut à la 80e minute. Or, ces quelque dix minutes d’action ont suffi pour que le joueur vedette de l’Impact — et en même temps l’équipe — subisse cet autre coup dur, qui semble avoir rapidement inquiété l’état-major de la formation montréalaise.

« “Nacho” a quitté directement pour Montréal sans passer par Calgary parce que la blessure était suffisamment douloureuse pour l’envoyer passer des examens à Montréal. Pour l’instant, son absence n’est pas complètement déterminée, mais il est certain que pour les deux prochains matchs, il ne sera pas là », a indiqué l’entraîneur-chef en faisant également allusion au duel que l’Impact disputera samedi, à domicile, contre le FC Dallas.

Lors du match aller face à la formation albertaine, mercredi dernier au stade Saputo, Piatti avait marqué les deux buts de l’Impact dans un gain de 2-1.

Il avait également inscrit le seul filet de la rencontre, sur un penalty, lors du match retour contre le York9 FC en troisième ronde du Championnat canadien, le 24 juillet.

Cet affrontement avait marqué le retour au jeu de Piatti, après une absence de neuf matchs — dont huit du calendrier régulier de la MLS — et longue de deux mois à cause d’une blessure au genou droit.

Précédemment, Piatti avait raté dix parties, entre la mi-mars et la mi-mai, à cause d’une torsion d’un genou suivie d’une blessure à un mollet après qu’il eut repris l’entraînement.

Toutes ces blessures ont fait en sorte que Piatti n’a joué que huit matchs en MLS, lors desquels il a récolté trois buts, mais aucun depuis un doublé réalisé le 16 mars à Orlando.

Malgré cette autre déveine, Garde demeure positif.

« Je pense qu’il y a du caractère à l’intérieur du groupe. Nous n’avons pas été très chanceux depuis le début de la saison avec les blessures à “Nacho” qui lui ont fait manquer de longues périodes de temps. Malgré ces problèmes, nous avons très bien réagi. Honnêtement, nous ne méritions pas de quitter Chicago sans obtenir un point. Il s’agit de regarder toutes les statistiques et la deuxième demie que nous avons jouée. Malheureusement, nous avons terminé le match avec dix joueurs parce que “Nacho” s’est blessé assez rapidement après être sauté sur le terrain. »

Du mystère

Bien qu’il n’ait rien confirmé — comme c’est son habitude —, Garde pourrait bien envoyer dans la mêlée plusieurs de ses joueurs-clés face au Cavalry FC dans l’espoir de mériter l’un des deux billets pour la finale du Championnat canadien, les 18 et 25 septembre. Au moins trois d’entre eux devront être des Canadiens, tel que le stipule le règlement de la compétition.

Qui sera le gardien de but ? Le principal intéressé le sait, a reconnu Garde, mais l’information n’a pas été relayée aux journalistes. Est-ce que Bojan Krkic, solide lors de sa première sortie samedi, pourrait amorcer la rencontre ? Rien n’est moins certain.

« Le plan avec lui, ce n’est pas de le jeter dans la fosse aux lions avec tout un tas de nouveautés auxquelles il doit faire face, a noté Garde au sujet de Krkic. Je pense qu’il faut y aller progressivement. Je suis évidemment en discussion très étroite avec lui, encore une fois, pour le mettre dans les meilleures conditions et pour que ce soit bénéfique pour l’équipe. »

Peu importe l’effectif qu’il choisira, Garde s’attend à un duel corsé sur un terrain qui n’offrira pas, semble-t-il, la même qualité de pelouse que celle du stade Saputo. Par ailleurs, il faudra voir si les joueurs de l’Impact auront laissé derrière eux la décevante défaite à Chicago.

« J’ai envie de vous dire qu’on rebondit parce qu’on aime le jeu. On aime les matchs, on aime le jeu, on est compétiteur. Ça, c’est ce qu’on a à l’intérieur de chacun, a affirmé Garde.

« On sait que quand on fait ce métier-là, on ne va pas gagner tous les matchs, a-t-il ajouté. Donc, il faut être capable, individuellement, de se remobiliser et d’avoir l’état d’esprit qui permet de rebondir. Ça, c’est un travail individuel. Il faut savoir se remettre dans le sens du travail et être prêt à relever les défis parce que finalement, c’est ce qu’on aime et c’est pour ça qu’on est tous ici. »