Soccer féminin: l’entraîneur du Canada veut tirer des leçons du Mondial

Les Canadiennes ont glissé de la cinquième à la septième place au classement mondial après la Coupe du monde de soccer.
Photo: Francisco Seco La Presse canadienne Les Canadiennes ont glissé de la cinquième à la septième place au classement mondial après la Coupe du monde de soccer.

L’entraîneur du Canada, Kenneth Heiner-Moller, a vécu une grande déception à la Coupe du monde de soccer féminin.

Il est passé par toute la gamme des émotions depuis une défaite de 1-0 en huitièmes de finale face à la Suède, le 24 juin, qui a écourté le séjour des Canadiennes en France.

« Tristesse, déception, incrédulité puis fureur, a reconnu le Danois. J’étais furieux de ne pas être [encore] à ce tournoi. »

Puis ses réflexes d’entraîneur ont repris le dessus.

« Réflexion et apprentissage, et ensuite planification, a-t-il poursuivi. L’avantage, c’est que vous n’avez pas à attendre deux ans avant le prochain événement d’importance. Le prochain grand événement est imminent. Et nous avons certainement tiré quelques leçons sur ce qu’il nous faut améliorer. »

Heiner-Moller a revu le match contre la Suède à plusieurs reprises.

« Tout semblait bien se passer jusqu’à leur but. Nous avons eu une mauvaise transition, nous avons raté un penalty et l’équipe a été éliminée de la Coupe du monde. »

Heiner-Moller a soutenu que le problème de son équipe était son jeu dans le dernier tiers du terrain.

« Ce n’est pas que nous ne savions pas qu’il s’agissait des facteurs sur lesquels nous devions porter notre attention, soit le dernier tiers. Je pensais que oui, mais nous n’avons évidemment pas accordé suffisamment d’attention à cela. Ou nous n’avons pas été en mesure de l’appliquer pendant les matchs. C’est la principale leçon de ce tournoi.

« La différence entre gagner et perdre n’est pas très grande, mais les conséquences sont réelles », a-t-il ajouté.

Heiner-Moller attend les détails du tournoi de qualification olympique de la CONCACAF, qui devrait avoir lieu fin janvier. Il a mentionné que son équipe profitera de deux des trois fenêtres internationales de la FIFA auparavant, mais rien n’a encore été confirmé.

Il prévoit organiser un camp en septembre, le premier pour l’équipe depuis la Coupe du monde. Il dit espérer que toutes ses joueuses présentes à la Coupe du monde seront de la partie.

Les Canadiennes, qui ont glissé de la cinquième à la septième place au classement mondial après la Coupe du monde, ont entrepris le tournoi en France avec des victoires face au Cameroun (1-0) et la Nouvelle-Zélande (2-0) avant de conclure la phase de groupes avec une défaite de 2-1 contre les Pays-Bas.