Impact: Piatti semble prêt à demeurer à l’avant

Avec l’entrée en scène du Finlandais Lassi Lappalainen samedi dernier contre l’Union de Philadelphie, Garde a eu l’idée de faire jouer son nouveau venu au poste de milieu latéral gauche et de muter Piatti à l’avant, ce que ce dernier a beaucoup apprécié.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Avec l’entrée en scène du Finlandais Lassi Lappalainen samedi dernier contre l’Union de Philadelphie, Garde a eu l’idée de faire jouer son nouveau venu au poste de milieu latéral gauche et de muter Piatti à l’avant, ce que ce dernier a beaucoup apprécié.

Ignacio Piatti semble très bien se voir jouer à l’avant plutôt qu’à sa position habituelle de milieu latéral gauche, surtout après les résultats probants du dernier match de l’Impact de Montréal. Mais au soccer, rien n’est coulé dans le béton, comme l’a laissé sous-entendre l’entraîneur-chef Rémi Garde.

Avec l’entrée en scène du Finlandais Lassi Lappalainen samedi dernier contre l’Union de Philadelphie, Garde a eu l’idée de faire jouer son nouveau venu au poste de milieu latéral gauche et de muter Piatti à l’avant, en soutien à son compatriote argentin Maximiliano Urruti, dans une formation 4-4-2.

Or, Lappalainen a disputé un premier match de rêve avec deux buts dans la victoire de 4-0 au stade Saputo, tandis que Piatti a paru en belle forme physique même s’il a été limité à une seule passe décisive, sur l’un des deux buts d’Orji Okwonkwo.

Cette explosion offensive ne signifie quand même pas que l’entraîneur-chef de l’Impact adoptera cette formule de façon définitive, incluant samedi soir au Colorado contre les Rapids. Il reconnaît quand même qu’elle lui fournit une option de plus.

« Je dirais qu’il faut s’adapter à plusieurs paramètres, a déclaré Garde lors de son point de presse jeudi matin. Celui de savoir si on joue sur la route, si on est à domicile. Celui de savoir comment sont les joueurs par rapport à la semaine de travail, par rapport à l’enchaînement des matchs qu’on va avoir. […] Je prends ça plutôt comme quelque chose de positif. C’est une arme supplémentaire par rapport à l’effectif. »

Quelques instants avant que Garde ne se confie aux journalistes, Piatti avait parlé comme un joueur destiné à demeurer à l’avant. Il dit avoir aimé l’expérience du dernier match.

« J’ai perdu beaucoup au niveau physique à cause de la blessure. Je suis revenu mercredi [le 24 juillet] pour le Championnat canadien. C’était bien pour commencer à remonter physiquement, mais je ne peux pas jouer sur le côté gauche maintenant parce qu’on a besoin de défendre aussi. Je pense que Lassi est un grand joueur ; il va aider beaucoup. Il est très rapide, il peut jouer sur le côté, et Orji de l’autre côté aussi. Pour moi, c’est plus facile d’être avec Maxi en avant pour l’aider et faire plus de points », a expliqué Piatti.

Dans le cas de l’Argentin, au-delà de sa position spécifique sur le terrain, il restera à déterminer à quel point il sera utilisé d’ici la fin de la saison et tout particulièrement pendant les deux prochaines semaines, alors que l’Impact jouera cinq fois entre le 3 et le 17 août.

Deux de ces cinq parties verront l’Impact disputer un duel aller-retour les 7 et 14 août contre le Cavalry FC, une formation de la Première ligue canadienne établie à Calgary, dans le cadre du Championnat canadien. Il y a aussi un match au programme à Chicago, le 10 août.

« C’est vrai que je ne peux pas jouer samedi, mercredi, samedi. Peut-être que des trois matchs, je peux en jouer deux. Je ne sais pas si je vais jouer au Colorado, si je vais jouer à la maison au Championnat canadien », a fait remarquer Piatti.

De son côté, Garde se penchera sur ce détail en prenant bien le temps de consulter son joueur étoile.

« Il a un rythme qui n’est pas encore celui d’un joueur qui peut assimiler tous les matchs, tous les déplacements. Je discute beaucoup avec “Nacho”. On fait ça avec intelligence. »