Djokovic vient à bout de Federer au terme d’un duel historique

Novak Djokovic n’a pas perdu une finale en Grand Chelem contre Roger Federer en 12 ans.
Photo: Laurence Griffiths Agence France-Presse Novak Djokovic n’a pas perdu une finale en Grand Chelem contre Roger Federer en 12 ans.

À l’issue d’une finale exceptionnelle et après avoir sauvé deux balles de match face à Roger Federer, le Serbe Novak Djokovic a remporté dimanche à Wimbledon son 16e Grand Chelem. Il se rapproche ainsi du record du Suisse.

Un match titanesque, haletant, indécis jusqu’au bout et qui sacre un champion toujours aussi implacable. Ce 5e titre à Wimbledon permet à Djokovic, 32 ans, de rejoindre au palmarès le Suédois Björn Borg, et de n’être plus qu’à quatre longueurs du record de victoires en Majeurs de Federer (20).

Le Suisse a lui frôlé son rêve, et celui de tous ses fans. À deux points près, deux balles de match à 8-7 dans la cinquième manche qui vont certainement le hanter pendant des années.

« C’était la finale la plus tendue de ma carrière. Malheureusement, dans ces matchs, un des joueurs doit perdre. C’est assez irréel de revenir de deux balles de match et de gagner », a résumé Novak Djokovic.

Cette finale, la première décidée au bris d’égalité de la cinquième manche, est aussi la plus longue de l’histoire de Wimbledon (4 h 57 min), 11 minutes de plus que son illustre devancière entre Federer et Nadal en 2008. Celle-ci fut encore plus cruelle pour Federer, qui a touché du doigt ce 9e sacre à Wimbledon, ce 21e Grand Chelem qui aurait sans doute placé le Suisse à jamais et de façon incontestable comme le plus grand joueur de tous les temps. Mais voilà, le maître aux huit couronnes à Londres a craqué face à celui qui contrarie ses plans depuis plusieurs années.

Djokovic avait remporté huit de leurs dix derniers duels. Il a rajouté dimanche une victoire de plus face au Suisse, la troisième lors d’une finale de Wimbledon après celles de 2014 et de 2015. Le Serbe, qui n’a plus perdu une finale de Grand Chelem face à Federer depuis 12 ans, n’a du coup jamais perdu en finale contre le Suisse.

Dimanche, le Suisse n’a pas connu de succès dans les trois bris d’égalité, mais c’est à peu près tout ce qu’il peut se reprocher. Le constat demeure sans appel : il n’a plus battu Djokovic depuis quatre ans.

Le Serbe a de son côté récolté son quatrième titre du Grand Chelem sur les cinq mis en jeu ces treize derniers mois. Un cycle incroyable, et une domination implacable, vainqueur de trente-trois de ses trente-quatre derniers matchs en Grand Chelem.

Pour Roger Federer, qui aura bientôt 38 ans, l’histoire se raccourcit chaque année qui passe. « J’espère que je donne une chance aux gens de penser qu’on n’est pas fini à 37 ans. Je me sens bien, enfin… je peux encore tenir debout », a-t-il déclaré. Il a démontré qu’il pouvait encore se hisser en finale d’un Majeur.

Le Suisse a par ailleurs fait savoir lors d’une conférence de presse dimanche qu’il ne participerait pas à la Coupe Rogers en août à Montréal, afin de se préparer pour le tournoi de Cincinnati.

Gabriela Dabrowski s’incline en finale du double féminin

La Canadienne Gabriela Dabrowski est arrivée tout juste à court dans sa quête d’un titre au tournoi de Wimbledon. Classées quatrièmes têtes de série, Dabrowski, d’Ottawa, et la Chinoise Xu Yifan ont perdu contre Hsieh Su-Wei et Barbora Strycova en finale du double féminin, dimanche. Su-Wei et Strycova n’ont eu besoin que d’une heure et six minutes pour l’emporter en deux manches de 6-2, 6-4. Cette victoire signifie donc que Strycova, qui a atteint sa première demi-finale d’un Grand Chelem à l’âge de 33 ans, à ce tournoi de Wimbledon, se hissera au premier rang mondial en double féminin. Âgée de 27 ans, Dabrowski a déjà gagné deux titres du Grand Chelem en double mixte. La Presse canadienne