L’expérience de Serena Williams pourrait l'avantager à Wimbledon

Serena Williams, âgée de 37 ans et détentrice de sept titres au All England Club, participera aux demi-finales à Wimbledon pour la 12e fois de sa carrière.
Photo: Daniel Leal-Olivas Agence France-Presse Serena Williams, âgée de 37 ans et détentrice de sept titres au All England Club, participera aux demi-finales à Wimbledon pour la 12e fois de sa carrière.

L’une des joueuses dans le carré d’as compte 23 titres majeurs. Les trois autres qui en font partie en totalisent un seul.

Si l’expérience et les titres comptent, Serena Williams est de toute évidence avantagée.

« Je ressens de toute évidence plus de pression en vieillissant, a admis Williams après avoir battu sa compatriote Alison Riske en trois sets en quarts de finale, avant d’apporter des précisions quant à son expérience. En fait, maintenant que je suis plus âgée, je ressens moins de pression. »

La joueuse âgée de 37 ans, détentrice de sept titres au All England Club, participera aux demi-finales à Wimbledon pour la 12e fois de sa carrière. Au total, elle a atteint le carré d’as dans 37 tournois du Grand Chelem, lui permettant d’être à égalité avec Steffi Graf en troisième place de l’histoire à ce chapitre.

C’est tout un contraste avec les trois autres joueuses en demi-finales. Barbora Strycova, l’adversaire de Williams jeudi, participera à son premier match de demi-finales à son 53e tournoi majeur en carrière. Elina Svitolina a aussi atteint ce stade-ci d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Seule l’ex-no 1 mondiale Simona Halep a déjà remporté un tournoi majeur, l’an dernier à Roland Garros, et elle participera aux demi-finales d’un tournoi du Grand Chelem pour la septième fois de sa carrière.

« Ç’a toujours été un rêve. J’ai toujours voulu bien jouer dans ce tournoi, a confié Strycova, une joueuse tchèque âgée de 33 ans qui a admis avoir songé à la retraite cette année. Ça se produit finalement à cet âge. C’est incroyable. »

Même si elle a réalisé très peu d’exploits au fil de sa carrière, Strycova est prête à relever le défi contre l’une des plus grandes joueuses de l’histoire du tennis.

« Je n’ai pas peur. Je vais simplement me présenter sur le terrain jeudi et tenter d’appliquer mon plan de match, a-t-elle dit. Certes, je n’ai pas la puissance de Serena, mais j’ai d’autres armes. J’essaierai de les utiliser le plus possible. Je vais savourer le moment. Je n’ai vraiment plus rien à perdre. »

Williams n’a rien à perdre elle non plus, mais elle a aussi tout à gagner. L’Américaine tente d’égaler le record pour le nombre de titres du Grand Chelem en simple (24), mais s’est inclinée à deux reprises en finale l’an dernier.

Une de ces défaites s’est produite à Wimbledon. L’autre, aux Internationaux des États-Unis, a été marquée par un dernier set dramatique au cours duquel elle a écopé trois pénalités. La deuxième lui a coûté un point, et la troisième un jeu.

Naomi Osaka a éventuellement décroché le titre à New York, et Williams a fait l’objet d’un article dans le magazine Bazaar de Harper mardi dans lequel elle s’est excusée envers Osaka pour ses gestes sur le terrain — en partie afin de pouvoir tourner la page sur cet épisode et de se concentrer sur le tennis.