Une place en demi-finale remportée à l’arraché pour Serena Williams

Serena Williams a célébré de façon expressive, comme à son habitude, sa victoire contre Alison Riske, mardi.
Photo: Adrian Dennis Agence France-Presse Serena Williams a célébré de façon expressive, comme à son habitude, sa victoire contre Alison Riske, mardi.

Serena Williams, diminuée par une cheville récalcitrante et tirant de l’arrière par un bris à la troisième manche de son quart de finale à Wimbledon, semblait dans l’eau chaude face à une adversaire disputant le tournoi de sa vie.

Williams était certes en difficulté. Mais vaincue ? Certainement pas ! Et maintenant, elle n’est plus qu’à deux victoires de ce 24e titre du Grand Chelem qui lui a quasiment échappé. La joueuse a élevé son niveau d’un cran en fin de match pour remporter les trois derniers jeux, ce qui lui a permis de confirmer sa place dans le carré d’as à l’aide de son 19e as — à 195 km/h — pour signer une victoire en trois manches de 6-4, 4-6, 6-3 aux dépens d’Alison Riske.

 
195 km/h
C’est la vitesse atteinte par la balle lors du 19e as de la championne américaine.

« J’ai dû m’accrocher et me donner à 100 % », a reconnu l’Américaine, septuple championne sur le gazon anglais. Riske, une athlète de 29 ans originaire de Pittsburgh, disputait son premier quart de finale d’un tournoi majeur. Williams en était à son 51e. Cela a sans doute fait toute la différence. Car Williams, qui possède un riche historique dans ces situations, sait ce qu’il faut faire pour réussir lors des confrontations les plus serrées sur les plus grandes scènes.

« J’ai certainement pensé que j’avais peut-être ma chance, mais Serena a vraiment haussé son niveau, comme seule une championne sait le faire, a analysé Riske. C’était vraiment très intéressant pour moi d’être de l’autre côté du filet, parce que je la voyais hausser le niveau de son jeu et son intensité. Oui, j’espère qu’elle remportera le titre maintenant. »

Le prochain match de Williams, âgée de 37 ans, sera contre la Tchèque Barbora Strycova, classée 54e, qui a atteint sa première demi-finale du Grand Chelem à 33 ans grâce à une victoire de 7-6 (5), 6-1 face à la Britannique Johanna Konta, no 19. L’autre demi-finale jeudi opposera la Roumaine Simona Halep, 7e tête de série, à l’Ukrainienne Elina Svitolina, no 8.

Halep, une ancienne no 1 mondiale, qui a remporté Roland-Garros en 2018, a poursuivi son parcours après avoir éliminé la veille la jeune sensation Coco Gauff, âgée de seulement 15 ans, en battant la Chinoise Zhang Shuai 7-6 (4), 6-1. Svitolina en sera à une première demi-finale d’un tournoi majeur après avoir battu la Tchèque Karolina Muchova 7-5, 6-4.