L’Impact effectuera son retour contre les Timbers qui enchaînent les victoires

L’entraîneur-chef de l'Impact de Montréal, Rémi Garde
Photo: Stew Milne Associated Press L’entraîneur-chef de l'Impact de Montréal, Rémi Garde

Après trois semaines complètes sans activités officielles, l’Impact de Montréal est prêt à reprendre le collier devant ses partisans mercredi soir. Mais ce retour au jeu se fera en l’absence de plusieurs joueurs réguliers — une fois de plus — et face à un rival qui, contrairement à la formation montréalaise, a disputé de vrais matchs pendant ce même intervalle et offert des prestations dominantes.

Au premier abord, les Timbers de Portland — les visiteurs au stade Saputo — n’ont rien d’une équipe menaçante avec un dossier de 5-7-2 et une 11e position au classement de l’Association Ouest de la MLS. Toutefois, la formation de l’Oregon n’a disputé que deux matchs à domicile jusqu’à maintenant après avoir dû jouer ses 12 premières rencontres à l’extérieur, le temps de terminer d’importantes rénovations au Providence Park.

Depuis la fin de cette éreintante séquence, les Timbers ont gagné trois de leurs quatre dernières rencontres, dont deux victoires dans le cadre de la Coupe de soccer des États-Unis pendant la pause internationale. Samedi dernier, dans un match du calendrier de la MLS, ils ont blanchi le Dynamo de Houston 4-0.

« Ils connaissent une bonne séquence. C’est vrai que ce sera important de très vite basculer sur la compétition alors qu’on va jouer contre une équipe qui, elle, l’est et qui ne s’est pas arrêtée, en fait », a fait remarquer l’entraîneur-chef Rémi Garde mardi matin.

Les récents succès des Timbers coïncident avec l’arrivée de Brian Fernandez, un Argentin de 24 ans acquis le 6 mai du club mexicain Necaxa. En quatre sorties, Fernandez a déjà marqué cinq buts et égalé un record de la MLS en touchant la cible à chacun des quatre premiers matchs de sa carrière dans la ligue.

« C’est un excellent joueur, qui a vraiment apporté un nouveau souffle à cette équipe qui déjà, collectivement, était solide », a noté Garde, qui veut cependant s’assurer que la surveillance de ses joueurs en défensive ne se concentrera pas uniquement sur Fernandez.

« Se focaliser uniquement sur Fernandez, ce serait laisser beaucoup de liberté à [Diego] Valeri, à [Sebastian] Blanco, à [Jérémy] Ebobisse, au jeune [Marvin] Loria, qui est rentré dans l’équipe et qui a fait un bon match aussi. On ne peut pas se focaliser sur un seul joueur. On sait que c’est une équipe qui, offensivement, est très forte, qui se défend bien aussi, une équipe bien équilibrée. Il est certain que nous aurons besoin d’être tous très disciplinés, très concentrés à la perte du ballon. Nous devons retrouver des fondamentaux qui ont fait notre force pendant la deuxième moitié de la saison et empêcher les adversaires de prendre trop confiance. C’est l’objectif de ce match », a décrit Garde.

L’entraîneur-chef de l’Impact devra réaliser tout ça sans sept joueurs partants potentiels, dont cinq — Samuel Piette, Zachary Brault-Guillard, Omar Browne, Daniel Lovitz et Micheal Azira — qui sont encore au coeur de compétitions internationales. À cela s’ajoutent les blessures d’Ignacio Piatti et de Clément Bayiha, qui font certains progrès mais pas au point d’être prêts à un retour sur le terrain.

« Je ne peux pas vous donner de détails parce que je n’en ai pas plus. Je vous donnerai des bonnes nouvelles dès que je pourrai vous en donner, c’est-à-dire dès que je pourrai le mettre dans les 18 », a répondu Garde lorsque questionné sur les progrès de Piatti.

Au-delà de la longue inactivité de sa troupe, Garde se soucie de la cadence qu’afficheront ses joueurs contre les Timbers après trois semaines sans jouer un seul match. L’Impact devait disputer une rencontre amicale contre le Fury d’Ottawa, le 18 juin, mais celle-ci a été annulée car la formation montréalaise n’avait pas suffisamment de joueurs disponibles.

« Rien ne remplace le rythme d’un match. C’est là que nous devrons être vigilants. D’un autre côté, sur 90 minutes, comme nous n’avons pas fait de matchs depuis trois semaines, espérons que nous aurons les forces pour aller jusqu’au bout. »

Il reste que la pause aura fait du bien à des joueurs qui ont été lourdement sollicités.

« Il y avait deux objectifs : le premier était de régénérer psychologiquement et physiquement les joueurs, parce qu’on avait beaucoup donné, qu’on avait eu un rythme élevé, avec beaucoup de déplacements, beaucoup de matchs, a déclaré Garde. Et le deuxième, c’était aussi de travailler, de préparer les matchs qui sont devant nous, la deuxième partie de saison. Je dois dire que, de ce côté-là, je suis satisfait de l’implication des joueurs, qui ont pu s’entraîner et qui n’étaient pas très nombreux. »

Dans un autre ordre d’idées, l’Impact a fait l’acquisition d’une place de joueur étranger des Rapids du Colorado pour le reste de la saison en retour d’un montant d’allocation de 100 000 $US.

Après le match de mercredi, l’Impact visitera le United d’Atlanta samedi soir.

Le onze montréalais occupe actuellement le deuxième rang de la section Est avec 27 points, sur un pied d’égalité avec le D.C. United.