Le Canadien fait le plein de défenseurs et choisit un Québécois

Jayden Struble, un défenseur gaucher, évoluait pour l’école secondaire St. Sebastian’s dans l’USHS la saison dernière.
Photo: Bruce Bennett / Getty Images / Agence France-Presse Jayden Struble, un défenseur gaucher, évoluait pour l’école secondaire St. Sebastian’s dans l’USHS la saison dernière.

Pendant que Marc Bergevin recherche une solution à court terme sur le flanc gauche de sa brigade défensive, son adjoint Trevor Timmins a fait le plein d’espoir à cette position lors de la deuxième journée du repêchage de la LNH.

Après avoir sélectionné l’attaquant Cole Caufield au premier tour la veille, le Canadien de Montréal a utilisé cinq choix pour ajouter des défenseurs gauchers à sa banque d’espoirs.

« Ce n’est pas une coïncidence, a reconnu Timmins au sujet des nombreux défenseurs gauchers repêchés par l’équipe. Nous voulions ajouter des défenseurs. Nous attribuons une valeur importante à cette position. »

Les deux plus intéressants semblent être l’Américain Jayden Struble, choisi en deuxième ronde au 46e rang, et le Suédois Mattias Norlinder, sélectionné au troisième tour au 64e rang.

Struble s’est décrit comme étant un défenseur à caractère offensif doté d’un bon gabarit. Il s’est notamment illustré comme joueur de baseball en participant à la Série mondiale des petites ligues, alors qu’il était joueur de premier but. Côté hockey, il a pris part au tournoi international pee-wee de Québec.

« Si vous pouvez jouer devant autant de personnes à l’âge de 12 ans, vous pouvez le faire maintenant, a dit Struble. Je ne suis pas quelqu’un de nerveux. J’aime avoir un défi devant moi. »

Struble a aussi joué à la crosse et au basketball pendant son enfance.

« Il est un athlète naturel. Un vrai joueur de hockey, un gars intense, a mentionné Timmins à son sujet. Pour vous donner une idée, il est dans le même moule qu’un Charlie McAvoy avec les Bruins de Boston. Il s’implique dans les matchs. Il est fort et patine bien. Shane Churla (le responsable du recrutement amateur chez le Canadien) le qualifie de mâle alpha. »

Struble évoluait pour l’école secondaire St. Sebastian’s dans le Massachusetts la saison dernière. Il a admis que son joueur préféré était Patrice Bergeron et qu’il était un partisan des Bruins.

« C’est un peu malaisant, a-t-il dit en riant. Le Canadien est ma nouvelle équipe préférée ! »

Timmins s’attend à ce que Struble poursuive son développement dans la NCAA à l’Université Northeastern la saison prochaine.

De son côté, Norlinder a été présenté par Timmins comme un défenseur de la nouvelle LNH. Un joueur qui patine bien et bouge bien la rondelle.

« L’équipe de MODO dans l’Allsvenskan (la deuxième division suédoise) ne s’attendait pas à ce qu’il soit un joueur régulier, mais il a été rappelé pendant l’automne et a démontré son savoir-faire, a raconté Timmins. Il a joué dans leur top-4 cette saison et nous nous attendons à de grandes choses de sa part. »

En troisième ronde, le Tricolore a aussi mis la main sur le défenseur des Silvertips d’Everett, dans la WHL, Gianni Fairbrother au 77e échelon.

Le Canadien a fait trois autres choix lors du cinquième tour. Il a ajouté le défenseur Jacob LeGuerrier, des Greyhounds du Sault-Sainte-Marie, dans l’OHL, au 126e rang. Il a opté pour l’attaquant Rhett Pitlick, qui jouait à l’école secondaire au Minnesota, au 131e rang. Le Tricolore a ensuite choisi le gardien danois Frederik Nissen Dichow au 138e rang.

Du champ gauche

Timmins y est allé de quelques surprises lors des dernières rondes, un signe que la cuvée 2019 n’était peut-être pas la meilleure.

« Je pense que c’était effectivement le cas. Nous ne le saurons pas vraiment avant quatre ou cinq ans, mais les choix sont rapidement devenus moins intéressants », a reconnu Timmins.

Le gardien Dichow est l’une de ces surprises, alors qu’il n’était pas sur le radar de bien des gens. Il devrait évoluer en Suède à Malmö la saison prochaine.

Au sixième tour, le Canadien a repêché l’attaquant russe âgé de 21 ans Arsen Khisamutdinov avec le 170e choix.

« Notre recruteur en Russie l’aimait beaucoup, a indiqué Timmins. Il a joué un peu dans la KHL, un peu au niveau inférieur. Il lui reste une année à son contrat, mais nous voulons l’amener dans le giron de l’équipe l’année suivante. »

En septième ronde, le Tricolore a réclamé l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi Rafaël Harvey-Pinard au 201e échelon. Au 206e rang, la formation montréalaise a ajouté le défenseur Kieran Ruscheinski, qui a évolué principalement au niveau Midget AAA à Calgary.

« Il mesure six pieds six pouces, mais il est un excellent athlète, a dit Timmins au sujet de Ruscheinski. Il patine très bien. »

Fairbrother, LeGuerrier, Harver-Pinard et Ruscheinski font partie des joueurs que le Canadien avait invités à Montréal pour approfondir leurs recherches.

Un moment fort pour Harvey-Pinard

Harvey-Pinard en était à sa troisième année d’admissibilité. Il a vécu de fortes émotions.

« J’étais dans le salon avec ma famille et on suivait le repêchage, a affirmé Harvey-Pinard au Réseau des sports. On s’est levé et on s’est mis à pleurer ensemble. J’ai encore des frissons, tellement c’est un gros moment pour moi. »

« La majorité des joueurs repêchés ont 17 ou 18 ans alors que moi, j’ai joué à mes 19 ans cette saison. Je ne me faisais pas d’attentes pour ne pas être déçu. »

Un peu comme dans le cas de Khisamutdinov, le Canadien a décidé d’utiliser un choix pour Harvey-Pinard afin d’obtenir ses droits avant qu’il puisse bénéficier de l’autonomie.

Il a aidé les Huskies de Rouyn-Noranda à gagner la Coupe Memorial le mois dernier avant d’être échangé aux Saguenéens il y a deux semaines.

« J’aime son intensité, son sens du hockey, qu’il n’abandonne jamais », a dit Timmins au sujet de Harvey-Pinard.

Huit des 10 joueurs repêchés par le Canadien auront l’occasion de faire bonne première impression cette semaine lors du camp de développement. Norlinder, qui s’est fracturé une main à l’entraînement, et Khisamutdinov seront les deux absents.