Auger-Aliassime atteint le carré d’as au Queen’s Club

Félix Auger-Aliassime est désormais classé 21e au monde.
Photo: Glyn Kirk Agence France-Presse Félix Auger-Aliassime est désormais classé 21e au monde.

Félix Auger-Aliassime a renversé le Grec Stefanos Tsitsipas 7-5, 6-2 en quarts de finale du tournoi sur gazon du Queen’s Club, vendredi, mais l’affrontement tout canadien tant attendu n’aura finalement pas lieu.

La table était mise pour un duel dans le carré d’as contre son compatriote Milos Raonic, mais ce dernier s’est incliné 4-6, 6-4, 7-5 (5) devant l’Espagnol Feliciano Lopez en fin de journée.

« Le pointage ne dit pas tout, parce que les jeux ont été très longs, qu’il y a eu de belles occasions de bris de part et d’autre, donc c’était difficile de prévoir l’issue de cette rencontre. Cependant, je suis satisfait de mon niveau de jeu et de me retrouver en demi-finales », a déclaré Lopez, qui affrontera Auger-Aliassime pour la première fois de sa carrière samedi.

Le Québécois a disposé de Tsitsipas, le favori du tournoi, en une heure et 38 minutes. Il est ainsi devenu le plus jeune joueur à atteindre les demi-finales au Queen’s Club depuis Lleyton Hewitt, qui avait aussi 18 ans en 1999.

« Ç’a été une journée formidable hier [jeudi] de pouvoir battre deux têtes de série, puis aujourd’hui je bats Stefanos, l’un des meilleurs joueurs au monde, a évoqué le joueur de tennis, classé 21e au monde. C’est très positif, et j’espère que je pourrai poursuivre sur cette lancée. »

Auger-Aliassime, qui est toujours à la recherche d’un premier titre sur le circuit de l’ATP, est la bête noire de Tsitsipas. En carrière, il présente une fiche de 3-0 contre lui chez les juniors et maintenant de 2-0 chez les professionnels. Interrogé pour savoir ce qui expliquait de tels succès contre un joueur de cette qualité, le principal intéressé s’est risqué à une explication.

« Je ne suis pas certain, car tous les matchs sont différents, mais j’ai l’impression qu’il y a un petit aspect psychologique, car ça fait quelques matchs de suite que j’ai le dessus, a noté Auger-Aliassime. C’est donc certain que chaque fois que je me retrouve sur le terrain devant lui, je me dis qu’il est à ma portée — ce qui est un plus. »

Dans l’autre demi-finale, le Russe Daniil Medvedev croisera le fer avec le Français Gilles Simon, qui a difficilement pris la mesure de son compatriote Nicolas Mahut 7-6 (5), 5-7, 7-6 (3).