La France l’emporte 1-0 dans la controverse contre le Nigeria

La Française Wendie Renard a ouvert le score sur un tir de pénalité contre le Nigeria.
Photo: Franck Fife Agence France-Presse La Française Wendie Renard a ouvert le score sur un tir de pénalité contre le Nigeria.

La France a conclu la phase préliminaire au sommet de son groupe après avoir bénéficié d’une décision controversée en sa faveur, en route vers une victoire de 1-0 contre le Nigeria lundi à la Coupe du monde de soccer féminin.

C’était la première fois que la France balayait les honneurs de ses trois matchs de la phase préliminaire en Coupe du monde de soccer féminin. Les Bleues avaient gagné deux de leurs trois matchs à deux reprises auparavant, en 2011 et 2015. Mais ça n’a pas été facile cette fois-ci.

Alors que le score était de 0-0, Wendie Renard a bénéficié d’un penalty qu’elle a raté à la 79e minute. Son tir s’est écrasé contre l’extérieur du poteau à la gauche de la gardienne nigériane, Chiamaka Nnadozie.

Le responsable de la reprise vidéo a cependant déterminé que Nnadozie avait bougé avant le coup de pied de Renard et, en conséquence, la gardienne a écopé d’un carton jaune — et procuré une deuxième chance à la joueuse française. Cette fois, Renard n’a pas raté sa chance et a ouvert la marque pour les favorites locales.

La France a donc atteint les huitièmes de finale de la Coupe du monde, et elle disputera son prochain match dimanche au stade Océane, au Havre. Les gagnantes de ce duel affronteront en quarts de finale les États-Unis, la Suède ou l’Espagne. C’est la troisième fois d’affilée que la France accède à la phase éliminatoire.

Quant au Nigeria, il a terminé troisième du groupe A avec trois points et un différentiel de moins-2, et les Super Faucons devront attendre pour savoir si elles pourront se qualifier parmi les trois premières équipes. Le Nigeria a participé à toutes les Coupes du monde de soccer féminin, mais n’a franchi la phase de groupes qu’une seule fois — il a atteint les quarts de finale en 1999.

Par ailleurs, la Norvège a évincé la Corée du Sud de la Coupe du monde en convertissant ses deux penalties dans un gain de 2-1.

Caroline Graham Hansen a fait vibrer les cordages après cinq minutes de jeu, puis Isabell Herlovsen a déjoué la gardienne sud-coréenne, Kim Min-jung, d’un tir à bout portant à la 51e minute.

Yeo Min-ji a rétréci l’écart à un seul but à la 78e minute, mais la Corée du Sud n’a pu créer l’égalité.

La Corée du Sud a présenté une fiche de 0-3 en France, avec un différentiel cumulatif de moins-7. La Norvège a poursuivi son chemin en huitièmes de finale, après avoir fini deuxième du groupe A, derrière la France.

Plus tôt lundi, l’Allemagne a terminé au sommet de son groupe pour une cinquième fois d’affilée à la Coupe du monde de football féminin, en battant l’Afrique du Sud 4-0 pour éviter ainsi un affrontement avec les Américaines en huitièmes de finale.

Melanie Leupolz a ouvert la marque à la 14e minute avec son premier but pour l’Allemagne depuis les Jeux olympiques de 2016. Sara Däbritz a doublé l’avance à la 29e minute, tandis qu’Alexandra Popp a fait 3-0 à la 40e minute. Lina Magull a complété la marque à la 58e minute.

Deux fois championnes du monde, les Allemandes n’ont pas perdu en phase de groupe depuis 1995, contre la Suède.

Au sommet du groupe B en vertu de sa fiche de 3-0, l’Allemagne affrontera une équipe repêchée samedi, à Grenoble.

L’Afrique du Sud termine le tournoi à la ronde sans victoire après avoir pris huit buts contre un seul marqué. Au 49e rang mondial, le pays d’Afrique était le plus faible des 24 nations qualifiées.

Dans l’autre match du groupe, la Chine et l’Espagne n’ont pu faire de maître dans un verdict nul de 0-0. Les deux équipes ont conclu avec une fiche de 1-1-1 et quatre points, mais pour l’instant, seule l’Espagne est qualifiée en vertu de son différentiel de buts (+1). La Chine pourrait obtenir son billet selon les résultats dans les autres groupes.

L’Espagne semble condamnée à affronter la puissante formation des États-Unis, qui terminera au sommet du groupe F si elle l’emporte ou fait match nul contre la Suède, jeudi.