Les sommes gardées en fiducie, l’enjeu principal selon les joueurs

Le commissaire de la LNH Gary Bettman a déclaré que le système des sommes gardées en fiducie était «une fonction du plafond salarial» et a rappelé que les montants seront plus importants si le plafond augmente.
Photo: Charles Krupa Associated Press Le commissaire de la LNH Gary Bettman a déclaré que le système des sommes gardées en fiducie était «une fonction du plafond salarial» et a rappelé que les montants seront plus importants si le plafond augmente.

Jonathan Toews dit simplement vouloir toucher la somme inscrite à son contrat. Et présentement, les choses ne sont pas si simples.

Selon la convention collective de la LNH, les propriétaires et les joueurs doivent se partager les revenus liés au hockey de manière égale. Si les salaires des joueurs dépassent les 50 %, une certaine somme est retenue en fiducie pour restaurer l’équilibre.

Toews et ses collègues ont perdu jusqu’à 10 % de leur paie en fiducie au cours des sept dernières saisons, et c’est la raison pour laquelle 25 des 31 représentants auprès de l’Association des joueurs de la LNH sondés par La Presse canadienne et l’Associated Press ont soulevé les sommes gardées en fiducie quand ils ont été questionnés sur l’enjeu principal concernant le renouvellement de la convention collective.

Les propriétaires et l’AJLNH pourraient décider en septembre prochain de mettre un terme à la convention actuelle avant le début de la saison 2020-2021.

« Je crois que les joueurs s’intéressent de plus en plus aux enjeux économiques de notre sport ; comment ça fonctionne et pourquoi il y a des sommes retenues en fiducie, a affirmé le représentant des Devils, Cory Schneider. Il y a plusieurs éléments à considérer et nous comprenons pourquoi les propriétaires sont pour ce système. Mais pour nous, c’est quelque chose qui fluctue d’un trimestre à l’autre, d’une année à l’autre. Vous ne savez jamais quelle somme sera retenue et il est difficile de savoir ce que vous allez recevoir ou quelle est votre valeur quand une bonne portion de la somme est enlevée.

« Je ne sais pas si nous allons vouloir éliminer ce système. Nous allons devoir nous pencher sur la question. Mais je crois que nous allons devoir au moins réduire l’impact ou mieux contrôler le fonctionnement de ce système pour savoir un peu plus à quoi nous attendre. »

Selon la convention collective, une portion du salaire des joueurs est placée dans un compte en banque pendant la saison. Une fois la campagne terminée, le montant total des revenus est calculé et, si la ligue n’a pas touché sa part de 50 %, elle reçoit de l’argent gardé en fiducie pour atteindre ce pourcentage.

Le directeur de l’AJLNH, Don Fehr, a indiqué que ce système avait déjà été mentionné lors de discussions avec l’adjoint au commissaire, Bill Daly. Il a toutefois noté qu’il n’y a pas de façon facile de réduire ou d’éliminer les sommes gardées en fiducie sans devoir changer de manière importante le fonctionnement économique de la ligue.

« C’est quelque chose qui agace les joueurs et la somme est parfois importante, a rappelé Fehr. La question demeure de trouver une solution. Vous pouvez réduire la somme en fiducie en réduisant les salaires. Je ne pense pas que les joueurs aimeraient ça. Le défi sera de trouver une solution qui plaît aux joueurs et qui réduit leurs inquiétudes. »

De son côté, le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a déclaré que ce système était « une fonction du plafond salarial » et a rappelé que les montants seront plus importants si le plafond augmente.

« Il y a des choses que nous pouvons faire, soit dans l’immédiat ou au fil du temps, pour changer le fonctionnement du plafond, ce qui changerait le fonctionnement des sommes en fiducie. C’est quelque chose dont nous allons devoir discuter », a reconnu Bettman.

La participation aux Jeux olympiques, la définition des revenus liés au hockey, les soins de santé après la carrière, des inquiétudes concernant le remplacement de vétérans par de jeunes joueurs pour des raisons de plafond salarial et l’argent sont les autres sujets qui ont été mentionnés par les représentants de chaque équipe.