Coupe du monde féminine: le Canada bat la Nouvelle-Zélande 2-0

Jessie Flemming (17) a ouvert la marque pour le Canada.
Photo: Francisco Seco Associated Press Jessie Flemming (17) a ouvert la marque pour le Canada.

Jessie Fleming et Nichelle Prince ont marqué en deuxième demie et le Canada s’est qualifié pour la ronde des 16 de la Coupe du monde féminine de soccer grâce à une victoire de 2-0 face à la Nouvelle-Zélande, samedi.

Comme lors de leur victoire de 1-0 face au Cameroun à leur première sortie, les Canadiennes ont dû travailler fort pour trouver le fond du filet même si elles contrôlaient le jeu.

« La première demie a été frustrante, a dit la capitaine du Canada, Christine Sinclair. Nous dominions le jeu, mais nous n’arrivions pas à marquer. Puis Kenneth (Heiner-Moller, l’entraîneur du Canada) a dit pendant la mi-temps que le travail effectué en première demie allait se transformer en buts en deuxième demie. C’est ce qui s’est produit. »

Fleming a finalement ouvert la marque pendant la 48e minute de jeu. Une longue remise a trouvé Prince sur le flanc gauche et l’attaquante a battu de vitesse deux arrières avant de centrer le ballon à Fleming. Cette dernière a inscrit un neuvième but en 68 sélections nationales — un premier en Coupe du monde.

Sinclair est passée tout près de creuser l’écart quelques instants plus tard, mais sa déviation est passée par-dessus le filet. Sinclair a aussi vu sa frappe de la tête atteindre le poteau à la droite de la gardienne Erin Nayler pendant la 79e minute, mais Prince a poussé le retour dans l’objectif.

Le Canada est maintenant invaincu en 10 matchs (7-0-3) en 2019, ce qui égale sa deuxième plus longue séquence du genre. La Nouvelle-Zélande est toujours à la recherche d’une première victoire en cinq participations à la Coupe du monde féminine.

« Je suis très heureux de la victoire, mais je sais que cette équipe peut en donner encore plus, a dit Heiner-Moller. C’est comme lorsque vous avez faim et que vous mangez un peu, mais que vous avez encore faim. »

Les Canadiennes se rendront maintenant à Reims, là où elles affronteront les Pays-Bas, jeudi, avec le premier rang du groupe E à l’enjeu.

L’équipe qui terminera en tête du groupe E croisera le fer en ronde des 16 avec l’équipe qui terminera deuxième du groupe D — l’Angleterre ou le Japon, qui s’affronteront mercredi. L’équipe qui terminera en deuxième place du groupe E affrontera l’équipe qui terminera deuxième du groupe F — la Suède, sauf si les États-Unis devaient être victimes d’une surprise.

Heiner-Moller n’a pas de préférence.

« Nous avons fait deux pas vers l’avant. Nous voulons en faire un troisième, a-t-il dit. Nous affronterons ensuite l’équipe que nous aurons à affronter. »

Les Néerlandaises, championnes européennes, ont défait le Cameroun 3-1, plus tôt samedi à Valenciennes, pour aussi obtenir un billet pour la ronde des 16.

Vivianne Miedema a donné les devants aux Néerlandaises en trouvant le fond du filet à la 41e minute, puis elle a couronné sa journée de travail avec un autre filet à la 85e.

Dominique Bloodworth a aussi noirci la feuille de pointage pour les Pays-Bas à la 48e minute, tandis que Gabrielle Onguéné ripostait pour le Cameroun à la 43e minute.

Les Camerounaises occupent le dernier rang du groupe E et elles sont assurées d’être éliminées puisqu’elles n’ont toujours pas obtenu de point de classement et qu’elles affichent un différentiel de moins-3.