Les Raptors finalement champions de la NBA

Kawhi Leonard a été nommé joueur le plus utile de la saison de la NBA.
Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Kawhi Leonard a été nommé joueur le plus utile de la saison de la NBA.

Glorieux dénouement pour un pays enflammé par le basket : les Raptors de Toronto ont remporté le premier championnat de leur histoire, jeudi, battant les Warriors de Golden State 114-110, détrônant ainsi les doubles champions en titre en six matches, en finale de la NBA.

Un match époustouflant a connu une fin un peu chaotique. Un jeu immense a été le court panier de Pascal Siakam pour 111-108 Toronto, avec 26,5 secondes à jouer.

Un deux points de Stephen Curry a rapproché Golden State, puis les Raptors ont frôlé la catastrophe.

Un revirement commis par Danny Green a donné une chance de tir de trois points à Curry, mais il a raté la cible avec huit secondes à écouler.

Suite à des temps d’arrêt demandés alors qu’il n’y en avait plus, Kawhi Leonard a apporté les touches finales avec des lancers francs.

« Toronto, Canada, nous ramenons le trophée à la maison ! » s’est exclamé Lowry, entouré de ses deux garçons, lors d’une entrevue télévisée.

Comme en 2014 avec San Antonio, Leonard a été nommé le joueur le plus utile de la finale. L’acquisition-choc orchestrée par Masai Ujiri a rapporté.

Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Les Raptors ont détrôné les doubles champions en titre en six matchs, en finale de la NBA.

« Le basketball vient de compléter une boucle au Canada : le basket a été inventé par un Canadien, le premier match dans la NBA a eu lieu à Toronto, et maintenant les Raptors ont mérité un titre de la NBA », a dit le commissaire de la ligue Adam Silver, au moment de présenter le trophée Larry O’Brien aux nouveaux champions.

Kyle Lowry a brillé avec 26 points, dont 21 en première demie. Siakam a cumulé 26 points, épaulé par 22 points chacun pour Leonard et Fred VanVleet.

« C’est une équipe solide et très forte mentalement », a souligné l’entraîneur-chef des Raptors, Nick Nurse, qui a été récompensé de la meilleure des façons presque un an jour pour jour après qu’il eut été promu à la barre de l’équipe, en remplacement de Dwane Casey.

Du côté des Warriors, Klay Thompson a inscrit 28 points avant de devoir quitter, blessé au genou gauche.

Lowry a inscrit les 11 premiers points des visiteurs, aidant à propulser les Raptors vers une avance de 17-6. Mais Golden State a sérieusement corsé les choses et après 12 minutes, Toronto menait par un seul point, 33-32.

Lowry a réussi ses quatre tirs de trois points au premier quart. Dans ce même engagement, Draymond Green a aidé la cause des Warriors avec sept rebonds.

Après quelques séquences hasardeuses pour les Raptors, un rebond défensif de Serge Ibaka a fini par mener à un tir de trois points de Fred VanVleet, pour 43-38 en faveur du clan canadien.

Hésitants, les Raptors ont laissé les Warriors combler l’écart à nouveau. Marc Gasol a commis un revirement et suite au dunk d’Andre Iguodala, c’était 44-43 Golden State.

Un tir de trois points d’Iguodala a fait 54-53 Warriors, mais un jeu panier et lancer franc de Kawhi Leonard a redonné aux Raptors la priorité, 58-54.

Thompson a rapproché les siens avec trois lancers francs, mais Lowry a conclu la demie avec un tir en foulée.

Photo: Chris Young La Presse canadienne Des fans de l'équipe étaient réunis à Toronto.

En milieu de troisième quart, Lowry a commis ce qui était déjà sa quatrième faute. Peu après, une mauvaise passe de Leonard a donné le ballon aux Warriors, et Thompson en a profité pour égaler avec un tir de longue distance, 76-76.

Après un tir raté de Gasol (le faisant glisser à 0 en 5), Iguodala a enchaîné avec un court panier.

Avec 2:22 à disputer au troisième quart, Thompson a paru se blesser au genou gauche en chutant, après avoir voulu marquer contre Green. Il a dû être aidé pour retraiter au vestiaire.

Green n’a pas commis de geste dangereux. Une minute plus tard, Thompson revenait sur le terrain, inscrivant deux lancers francs. Il est de nouveau allé au vestiaire par la suite, par contre. Il n’est pas revenu dans le match.

Iguodala a encore fait des siennes en fin de troisième quart : un tir de trois points donnant l’avance 88-83 à Golden State. Le vétéran de 35 ans a connu son meilleur match depuis le Jour de Noël, quand il a fourni 23 points contre les Lakers.

Avec 8:53 à disputer dans le match, VanVleet a signé un tir de trois points crucial, nivelant le score à 91-91.

VanVleet a réédité, mais un dunk de Shaun Livingston a placé les favoris de la foule en contrôle, 97-94, avec 6:34 au cadran.

VanVleet a frappé à nouveau avec un tir de trois points : 104-101 Toronto, avec 3:44 à disputer. Les parcs jurassiques reprenaient vie.

Ibaka a ajouté un rebond offensif, augmentant l’avance à cinq points.

Le groupe de Nurse a montré une fiche de 4-0 à Oakland : un gain en saison régulière et trois en séries.

C’était le dernier match au Oracle Arena, qui a accueilli un premier match de la NBA en 1966. La saison prochaine, les Warriors vont s’installer au Chase Center, à San Francisco.

Montréal est Toronto

Montréal était en liesse à la suite de la victoire des Raptors de Toronto, les nouveaux champions de la NBA.

Au son de la sirène, des feux d’artifice ont éclaté sur la rue Peel et des milliers de partisans ont longuement festoyé.

Vers 1 h, un petit groupe marchait encore sur la rue Sainte-Catherine. Des gens s’amusaient à courir aller-retour entre les rues Drummond et Peel.

Un partisan rencontré sur place, James Cook, a comparé l’ambiance à la dernière coupe Stanley du Canadien de Montréal en 1993. « C’est un événement qu’on vit une fois dans une vie ! Les Raptors sont champions », a-t-il déclaré.

« Le match était super ! On était sur le stress jusqu’à la fin. On voulait juste que le temps se termine, je suis encore sous les émotions », a-t-il ajouté.

Un peu plus loin, William Roy festoyait avec des amis qui l’accompagnaient. « Je ne connaissais pas vraiment le basket et eux non plus, mais on a commencé à suivre ça et on tripe ! Ce soir, il y avait de l’effervescence, les gens criaient, on était dedans. Puis, à la fin, je ne sais pas qui avait apporté des feux d’artifice, mais c’était vraiment le fun ! », a-t-il décrit.

Le « Jurassic Peel » s’était déplacé à la Place du Canada pour la deuxième soirée festive organisée à Montréal.

Un second rassemblement public était organisé quelques rues plus loin, sur la rue Crescent, entre les rues Sainte-Catherine et de Maisonneuve. Là-bas, on portait aussi des chandails rouges aux couleurs des Raptors, mais avec le slogan « Oui, The North », petit clin d’œil à la francophonie montréalaise.

L’ex-champion d’arts martiaux mixtes Georges St-Pierre était sur place. Bien qu’il ne connaisse pas grand-chose au basketball, le légendaire combattant du UFC a été emporté par la vague d’amour envers les Raptors. « Je pense que c’est le moment idéal pour devenir un fan de basket ! »