Le Canada est prêt pour les demi-finales contre la République tchèque

C’est aussi une petite revanche pour la nation, qui s’était inclinée contre la Suisse en demi-finales l’an dernier. Le Canada avait alors été exclu des médailles pour une première fois en quatre ans.
Photo: Petr David Josek Associated Press C’est aussi une petite revanche pour la nation, qui s’était inclinée contre la Suisse en demi-finales l’an dernier. Le Canada avait alors été exclu des médailles pour une première fois en quatre ans.

Damon Severson avait le drôle de sentiment qu’il allait marquer pour le Canada lors des quarts de finale du Championnat mondial de hockey sur glace, contre la Suisse.

« Jeudi matin, je me suis réveillé et j’avais l’impression que j’allais inscrire un but. J’espérais en marquer au moins un, a mentionné le défenseur de 24 ans. Je ne me doutais pas que ça allait être dans ces circonstances. Heureusement, j’ai pu créer l’égalité. »

L’arrière des Devils du New Jersey a décoché un tir de la pointe qui s’est faufilé derrière le gardien suisse Leonardo Genoni alors qu’il ne restait que quatre dixièmes de seconde à écouler au troisième engagement. Ce but permettait au Canada de forcer la tenue d’une prolongation.

Par la suite, Mark Stone a touché la cible pour une deuxième fois dans le match, et pour une septième fois dans le tournoi, procurant la victoire au Canada en période supplémentaire et mettant la table pour un duel en demi-finales contre la République tchèque, samedi.

« Il a marqué des buts importants pour nous, a dit Severson à propos de Stone, qui a aussi obtenu une aide sur le but égalisateur. Il se lève lors des moments au cours desquels nous avons le plus besoin de lui. Mark fait tout de la bonne façon et c’est un gars amusant à côtoyer. C’est très plaisant de l’avoir comme coéquipier et espérons que nous pourrons continuer à gagner avec lui. »

La victoire inespérée de jeudi a propulsé le Canada (7-1) en demi-finales pour une cinquième année de suite. C’est aussi une petite revanche pour la nation, qui s’était inclinée contre la Suisse en demi-finales l’an dernier. Le Canada avait été exclu des médailles pour une première fois en quatre ans.

Le Canada est maintenant le seul pays à retourner en demi-finales cette année après que les médaillés de 2018, les Suédois, les Suisses et les Américains, eurent été éliminés lors des quarts de finale, jeudi.

L’équipe canadienne s’est améliorée au fur et à mesure que le tournoi avançait, trouvant son rythme après avoir perdu sa première partie contre la Finlande, le 10 mai.

« Nous étions un peu rouillés, a fait savoir Severson. Plusieurs joueurs n’avaient pas joué depuis longtemps. Nous nous sommes regroupés en tant qu’équipe et nous avons appris à nous faire confiance et à croire en nous. »

Des blessures en défensive ont également mis des bâtons dans les roues du Canada, mais même s’il a perdu Brandon Montour en raison d’une déchirure ligamentaire et que Dante Fabbro a été forcé à un rôle plus limité après avoir reçu une rondelle au visage, les Canadiens n’ont alloué que 11 buts en sept parties. Ils ont terminé au premier rang du groupe A.

« Je crois que notre corps défensif est très efficace et il a fait un bon travail jusqu’à maintenant, a déclaré Severson, qui a joué sur la première paire avec l’arrière des Oilers Darnell Nurse. Beaucoup de joueurs ont joué plusieurs minutes pour leur équipe de la LNH pendant la saison. Nous avons confiance et c’est simplement une question de faire notre travail. »

La formation du Canada obtiendra un peu d’aide pour les demi-finales puisque l’attaquant Anthony Mantha reviendra au jeu après avoir purgé un match de suspension. Mantha se retrouve à égalité avec Stone au sommet des pointeurs du Canada. Les deux joueurs ont inscrit 7 buts et 12 points.

« Anthony a un gros gabarit, il est talentueux, il possède un bon tir et il peut créer des jeux, a indiqué Severson. C’est un joueur complet qui joue dans ses forces et qui protège bien la rondelle. Il produit depuis le début du tournoi et nous sommes heureux de le retrouver. »

Le premier affrontement mettra en vedette la Russie et la Finlande. Ensuite, le Canada jouera devant une foule qui devrait favoriser la République tchèque à l’aréna Ondrej Nepela.

« Nous avons joué contre les Slovaques devant leurs partisans à Cassovie et c’était bruyant, a affirmé Severson à propos de la victoire du Canada contre l’équipe hôte. Nous sommes habitués à cette foule un peu folle. C’est plus plaisant de jouer devant des partisans endiablés que devant des partisans silencieux. »

Severson ne se mouillera pas cependant.

« Peut-être que j’aurai une prédiction demain, a-t-il blagué. Tout ce qui m’importe, c’est qu’Équipe Canada continue à gagner. Il nous reste encore deux parties à jouer. Nous avons presque été éliminés, mais nous avons trouvé un moyen de gagner et d’avoir l’occasion de jouer pour la médaille d’or. C’était mon plus gros but et je suis très excité d’avoir cette occasion. »