Sagna veut voir l’Impact jouer de façon libérée contre le LAFC

Bacary Sagna, à gauche sur la photo, garde confiance en son équipe qui affrontera le Los Angeles FC, vendredi soir.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Bacary Sagna, à gauche sur la photo, garde confiance en son équipe qui affrontera le Los Angeles FC, vendredi soir.

Il est impossible de douter de la force de frappe offensive d’un adversaire quand un joueur, à lui seul, totalise un but de moins que l’autre équipe au complet. Toutefois, selon le défenseur Bacary Sagna, l’Impact de Montréal ne doit pas se laisser impressionner et se présenter au match solidaire et confiant.

À sa dernière sortie à l’extérieur du Stade Saputo avant la fin de juin, l’Impact aura la lourde tâche d’affronter le Los Angeles FC (LAFC), vendredi soir, au Banc of California Stadium.

Mené par le Mexicain Carlos Vela, qui domine la MLS avec 14 buts en autant de matchs — alors que l’Impact en a obtenu 15 en 14 rencontres — le LAFC (9-1-4) trône au sommet du circuit avec 32 points, six de plus que les Sounders de Seattle, qui ont joué un match de moins.

Seule équipe dans la ligue ayant marqué au moins 30 buts, le LAFC est virtuellement invincible à l’intérieur de son château-fort, avec un dossier de six gains et un match nul en sept matchs. Et défensivement, le LAFC n’est pas mauvais non plus, avec seulement neuf buts accordés.

Tout en reconnaissant la valeur de la formation californienne, Sagna a fait remarquer que l’Impact avait réussi, cette saison, à se tirer d’affaires dans d’autres circonstances qui, au premier regard, semblaient difficiles.

« Je n’aime pas m’adapter aux autres équipes. À nous de faire ce qu’il faut pour jouer, tout simplement. Nous allons dans un stade neuf, avec une belle ambiance de MLS, contre une très bonne équipe et de très bons joueurs. Mais si nous commençons à penser à ce que, eux, vont faire, à penser à l’atmosphère qui nous attend, alors nous nous mettons tout de suite sous pression, a déclaré Sagna.

« Je pense qu’il faut y aller libéré. Nous avons de la qualité aussi, nous pouvons les mettre en difficulté. Il ne faut pas avoir peur de se projeter, il ne faut pas avoir peur de jouer, tout simplement. Nous pouvons le faire. Nous l’avons fait plusieurs fois, dont à Orlando », a ajouté Sagna.

Comme si la qualité de l’adversaire ne suffisait pas, l’Impact (6-5-3) ne pourra pas compter sur le milieu de terrain Samuel Piette, qui sera suspendu après avoir écopé d’un carton jaune, samedi, contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre. Cette absence mettra fin à une séquence de 51 départs consécutifs.

« Ce sera étrange, n’est-ce pas ? a admis le défenseur latéral Daniel Lovitz. C’est au groupe, c’est à nous en tant qu’équipe, de prendre le relais et de donner la chance à d’autres joueurs de se mettre en évidence. Je pense que nous avons plusieurs joueurs qui sont prêts. »

Sagna, qui avait raté la partie contre la Nouvelle-Angleterre samedi à cause, lui aussi, d’une accumulation de cartons jaunes, a reconnu que l’absence de Piette n’aidera pas la cause. Lorsqu’il a voulu illustrer l’apport du milieu de terrain à l’Impact, il l’a fait avec une certaine touche d’humour.

« Sam, c’est un petit peu le fossile de l’équipe. Il est là, il ne bouge pas et il nous apporte énormément », a lancé Sagna avec un petit sourire.

« Voilà, on a échangé les postes pour ce week-end, c’est lui qui est suspendu. Ça montre son état d’esprit. Il est toujours à fond, il veut toujours bien faire pour l’équipe et parfois il est sanctionné. À tort ou à raison, c’est comme ça. il va falloir faire sans. Ça va donner l’occasion à d’autres de pouvoir se montrer et de pouvoir apporter à l’équipe aussi. »