Nadal veut rapidement tourner la page après son échec à Monte-Carlo

«Il faut que je retourne au travail, avec pour objectif de me retrouver», a déclaré Nadal.
Photo: Yann Coatsaliou Agence France-Presse «Il faut que je retourne au travail, avec pour objectif de me retrouver», a déclaré Nadal.

Rafael Nadal, battu samedi en demi-finale du Masters 1000 de Monte-Carlo, qu’il a remporté 11 fois et dont il était le tenant du titre, veut rapidement tourner la page et pense déjà au tournoi de Barcelone où il entrera en lice mercredi.

« Ce qui est arrivé est arrivé », a déclaré lundi le Majorquin, 32 ans et no 2 mondial, lors d’une opération de promotion dans la capitale catalane.

« Il faut que je retourne au travail, avec pour objectif de me retrouver », a déclaré Nadal, qui avait déclaré après sa défaite contre l’Italien Fabio Fognini en demi-finale du tournoi monégasque qu’il avait livré « l’un des pires matchs de sa carrière sur terre battue ».

« Monte-Carlo a constitué un pas en avant par rapport à là où j’étais une semaine avant », a toutefois souligné le champion aux 17 levées du Grand Chelem, à propos d’un tournoi où il effectuait son retour après plus d’un mois d’absence due à une blessure au genou droit l’ayant contraint au forfait avant sa demi-finale à Indian Wells.

« J’ai manqué une belle occasion de démarrer la saison [sur terre battue] de manière fantastique. Mais j’en ai une nouvelle », a ajouté celui qui est aussi tenant du titre à Barcelone. Pour son entrée en lice au 2e tour, il sera opposé à l’Argentin Leonardo Mayer.

« Nous allons en savoir plus sur mon état de forme mercredi. J’ai encore une journée d’entraînement. Pour l’instant, sur le plan physique, il y a des hauts et des bas », a expliqué l’Espagnol. « Depuis un an et demi, j’ai eu trop de périodes d’arrêts à cause de blessures, et c’est de plus en plus difficile de retrouver le bon rythme », a rappelé Nadal.

Il garde cependant bon espoir de retrouver la plénitude de ses moyens. « J’espère être prêt pour bien jouer [à Barcelone]. Mais si ça n’est pas ici, ça sera à Madrid, à Rome ou à Roland-Garros », a conclu celui qui a fait du tournoi de la porte d’Auteuil, qu’il a remporté onze fois, son jardin.