Hockey: «Complètement fou!»

Le gardien Sergei Bobrovsky et le centre Brandon Dubinsky se réjouissent de leur victoire contre le Lightning.
Photo: Jay LaPrete Associated Press Le gardien Sergei Bobrovsky et le centre Brandon Dubinsky se réjouissent de leur victoire contre le Lightning.

Les Blue Jackets de Columbus s’accrochaient à leur avance de 4-3 tandis que les vedettes du Lightning de Tampa Bay bourdonnaient autour du filet de Sergei Bobrovsky dans les derniers instants de ce match qui allait marquer l’histoire de la Ligue nationale.

Le gardien des Jackets a été intraitable, comme il l’a été tout au long de cette série, repoussant de dangereux tirs d’Erik Cernak et de Cédric Paquette dans les cinq dernières minutes. Le Lightning a ensuite rappelé Andreï Vasilevskiy au banc, et les Blue Jackets en ont profité pour ouvrir les valves, en route vers une victoire de 7-3 et un surprenant balayage face à la meilleure équipe du circuit Bettman cette saison.

« C’est tellement plaisant de jouer dans ce genre d’atmosphère, a déclaré Bobrovsky après la rencontre, devant de bruyants partisans des Jackets, qui ont patienté 18 ans avant de savourer cette première victoire en séries. Vous ressentez cette énergie, vous savez. C’est super. Ça vous donne encore plus d’énergie quand vous gagnez. »

Non seulement les Blue Jackets ont gagné une première série en cinq tentatives, ils l’ont fait de façon dominante. Les Jackets ont éliminé un club qui a mis sur pied l’une des attaques les plus prolifiques qui soient, une équipe dont les 62 victoires ont égalé la marque de la LNH.

Dans les dernières secondes de ce duel rendu à sens unique en raison de trois buts inscrits dans un filet désert, la foule du Nationwide Arena, qui a passé la troisième période debout, est devenue encore plus bruyante. Les joueurs ne se sont pas fait prier pour sauter sur la patinoire et aller fêter cette victoire. Cam Atkinson a même subi une entaille au menton durant les festivités.

« Quelle expérience que cette série, a indiqué le centre Matt Duchesne, acquis à la date limite des transactions en compagnie de l’ailier Ryan Dzingel des Sénateurs d’Ottawa. Je n’ai jamais joué devant une telle foule. Complètement fou ! C’est plutôt extraordinaire, ce que nous venons d’accomplir.

« Nous allons l’apprécier, mais nous devons transporter cette énergie dans notre prochaine série maintenant », a ajouté le meilleur marqueur des Jackets au premier tour avec sept points.

Les Jackets, qui se sont qualifiés au 81e match, attend maintenant le vainqueur du duel entre les Maple Leafs de Toronto et les Bruins de Boston, mené 2-1 par les Torontois avant le duel de mercredi.

Douze joueurs des Jackets ont touché le fond du filet dans ce premier tour, mais Bobrovsky, qui a éprouvé des ennuis à ses trois premières séries avec Columbus, a été la grande vedette. Joueur autonome en juillet prochain, le gardien a jusqu’ici refusé de signer un nouveau contrat avec l’équipe. Il a aussi été critiqué par l’entraîneur-chef John Tortorella pour son jeu erratique au cours de la dernière saison, mais il n’a jamais dépéri.

« Il n’a pas apprécié certains de mes commentaires pendant ses mauvaises périodes, mais c’est mon travail de le faire, a dit Tortorella. Je suis très heureux qu’il réponde à l’appel. »

Les Jackets ont neutralisé Nikita Kucherov et Steven Stamkos avec un échec avant serré, qui a coupé l’espace de ces deux joueurs étoiles. Quand ils se sont inscrits à la marque mardi, il était trop tard.

Tortorella a vu ses troupiers tirer de l’arrière 3-0 après 20 minutes dans le premier duel de la série. Mais ils ont comblé l’écart pour finalement l’emporter 4-3. Une dégelée de 5-1 à Tampa et une victoire de 3-1 à domicile dimanche ont pavé la voie à ce balayage.

« Je suis content pour eux, car ils ont joué en équipe et ont démontré beaucoup de volonté, a indiqué l’entraîneur. Ça démontre toute leur force mentale. Il ne s’agit pas de talent ou d’habiletés physiques, mais de force mentale. C’est ce qui me réjouit le plus. »