Le Canadien a chassé la nervosité pour redresser rapidement la barre

Le Canadien a battu les Flyers de Philadelphie, le 19 mars dernier.
Photo: Matt Slocum Associated Press Le Canadien a battu les Flyers de Philadelphie, le 19 mars dernier.

Le naufrage semblait inévitable en début de semaine, mais le Canadien a redressé la barre, rappelant à quel point tout peut changer rapidement à ce temps-ci de la saison dans la LNH.

Après une défaite de 2-0 contre les Blackhawks de Chicago, samedi, la formation montréalaise accusait un retard de trois points sur les Blue Jackets de Columbus et le dernier rang donnant accès aux séries. Vendredi matin, les joueurs du Tricolore se sont réveillés avec une avance d’un point sur les Blue Jackets et de retour dans le portrait des séries.

« Ça peut changer rapidement. Tout a fonctionné pour nous lors des deux derniers matchs et nous avons trouvé le moyen de revenir dans le portrait des séries. Nous avons aussi eu un peu d’aide, a mentionné Brendan Gallagher, vendredi. D’un autre côté, nous savons à quel point ça peut aller vite dans l’autre direction. Je crois que lors des derniers matchs, nous avons repris plaisir à participer à la course plutôt que de laisser la nervosité nous saisir en nous préoccupant de ce qui se passe à travers la ligue. »

Pendant que le Canadien battait les Flyers de Philadelphie et les Islanders de New York, les Blue Jackets ont perdu les deux premiers matchs de leur voyage de trois dans l’Ouest canadien, s’inclinant face aux Flames de Calgary et aux Oilers d’Edmonton.

« Beaucoup de membres de ma famille vivent dans l’Ouest canadien. Je n’aurai pas à les taquiner avec ça », a répondu Gallagher en riant un peu quand on lui a demandé si le Canadien avait bénéficié d’un peu de solidarité entre les équipes canadiennes.

Le Canadien a offert deux de ses plus belles performances des dernières semaines pour venir à bout des Flyers et des Islanders. Le temps de jeu a été bien réparti entre les joueurs, ce qui est attribuable à la qualité du jeu de chacun, selon l’entraîneur Claude Julien. « Lors des deux derniers matchs, le groupe a bien joué dans l’ensemble et je n’ai pas eu de raisons de couper le temps de jeu à une personne, a indiqué Julien. Ça aide beaucoup, surtout dans une situation de trois matchs en quatre soirs. »

« Je l’ai dit tout au long de la saison, tout le monde doit contribuer pour que nous ayons du succès. Nous n’avons pas une équipe qui peut se fier seulement à trois ou quatre joueurs. Et ça ne veut pas dire que notre équipe n’est pas bonne ou que nos joueurs ne sont pas bons. »

Photo de famille

En vertu des circonstances, les joueurs avaient peut-être le sourire un peu plus facile lors de la prise de la photo d’équipe au Centre Bell, vendredi midi.

La saison dernière, cette tradition avait permis de noter les nombreux changements effectués pendant une campagne difficile, en comparant la photo prise en octobre et celle en mars. Cette fois-ci, plusieurs visages se retrouvent sous d’autres cieux — notamment Tomas Plekanec, David Schlemko et Nikita Scherbak —, mais le noyau demeure le même.

« Je crois qu’il y a moins de changements quand les choses vont bien », a souligné Gallagher.

Le renouveau dans l’attitude a fait couler beaucoup d’encre cette saison. Reste à savoir si la bonne humeur est le résultat ou la conséquence des succès du Canadien cet hiver.

« Les choses vont mieux que la saison dernière, l’ambiance est donc meilleure, a noté Julien. Nous comptons sur un bon groupe de joueurs qui croient en eux, qui jouent ensemble et travaillent fort en tant que groupe. Quand vous travaillez bien, vous avez un peu plus de succès. »

« Nous sommes dans la course aux séries. À la même époque la saison dernière, nous étions probablement éliminés. Il y a beaucoup de facteurs qui peuvent expliquer pourquoi l’ambiance est meilleure cette saison. »

Jonathan Drouin et Jesperi Kotkaniemi ont accompagné les joueurs qui n’ont pas affronté les Islanders sur la patinoire lors d’un entraînement optionnel vendredi.

Julien a confirmé que Carey Price allait affronter les Sabres de Buffalo samedi, mais a refusé de spéculer sur la présence de son gardien étoile devant le filet dimanche, quand le Tricolore rendra visite aux Hurricanes de la Caroline.