Colin Kaepernick s’entend avec la NFL

Colin Kaepernick a lancé en 2016 un mouvement de protestation en posant un genou à terre lors de l’hymne américain.
Photo: Ted S. Warren Associated Press Colin Kaepernick a lancé en 2016 un mouvement de protestation en posant un genou à terre lors de l’hymne américain.

Le quart-arrière américain Colin Kaepernick, devenu en 2016 la figure de proue aux États-Unis d’un mouvement de protestation contre les violences policières, est parvenu à un accord avec la Ligue nationale de football (NFL), qu’il poursuivait en justice, ont annoncé ses avocats vendredi.

Kaepernick et un ancien coéquipier, Eric Reid, accusaient la NFL et les 32 propriétaires d’équipes d’entente pour les empêcher de poursuivre leur carrière.

Depuis qu’il a lancé ce mouvement de protestation, en posant un genou à terre lors de l’hymne américain joué avant les rencontres de la NFL, Kaepernick n’a, en effet, pas retrouvé d’équipe à l’expiration de son contrat avec les 49ers de San Francisco, en mars 2017.

Reid, l’un des premiers à rejoindre Kaepernick dans son combat contre les violences policières visant la population noire, a fini, lui, par faire son retour sur le terrain de la NFL en fin de saison dernière, sous le chandail des Panthers de la Caroline.

« Lors des derniers mois, les avocats de MM. Kaepernick et Reid ont entamé un dialogue avec des représentants de la NFL », a indiqué dans un communiqué publié sur son compte Twitter l’un des avocats de Kaepernick, Mark Geragos.

« À la suite de ces discussions, les deux parties sont parvenues à un accord pour résoudre leur différend, cette résolution est soumise à un accord de confidentialité et il n’y aura pas d’autre commentaire par aucune des deux parties », ajoute le texte.

Si les termes de l’accord sont confidentiels, il est probable que la NFL se soit engagée à dédommager Kaepernick. La presse américaine évoque, sans citer de source, une somme de 60 à 80 millions de dollars.

Seule l’association des joueurs de la NFL, la NFLPA, a réagi : « Nous n’avons pas connaissance des termes de cet accord, mais nous soutenons la décision prise par les joueurs et leurs conseils », a-t-elle expliqué.

« Nous sommes heureux qu’Eric [Reid] ait pu retrouver du travail et nous continuons d’espérer que Colin aura à son tour sa chance de rejouer », a-t-elle ajouté.

Cet accord est conclu alors que les deux parties devaient se retrouver face à face devant une cour d’arbitrage à New York dans quelques jours.

Kaepernick, 31 ans, a suivi les deux dernières saisons de la NFL en spectateur, mais rien ne dit que celui qui avait conduit San Francisco au Super Bowl en février 2014 va pouvoir reprendre sa carrière, tant il est devenu une figure polarisante.

Cet Afro-Américain est à la fois célébré et détesté. Abandonné peu après sa naissance et adopté par une famille du Wisconsin, il est devenu l’une des bêtes noires de Donald Trump et des conservateurs américains.

À l’automne 2017, le président américain est parti en guerre contre Kaepernick et son mouvement, qui gagne d’autres sports. Les protestataires sont présentés comme de mauvais Américains, des « fils de putes » même pour Donald Trump, qui selon lui méprisent le drapeau et les militaires tués ou blessés au combat.

De l’autre côté du spectre, les stars du sport américain, LeBron James en tête, apportent régulièrement leur soutien à Kaepernick.

Le géant de l’équipement sportif Nike a fait sensation et suscité la controverse en 2018 en faisant de Kaepernick la tête d’affiche d’une campagne de publicité qui a reçu un énorme écho.