Deux ex-dépisteurs des Expos ont des liens particuliers avec le Super Bowl

Les quarts Jared Goff, des Rams de Los Angeles, et Tom Brady, des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, s’affronteront dimanche dans le match du Super Bowl.
Photo: John Bazemore Associated Press Les quarts Jared Goff, des Rams de Los Angeles, et Tom Brady, des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, s’affronteront dimanche dans le match du Super Bowl.

Les Expos de Montréal seraient bien excités par le prochain Super Bowl. Ceux qui faisaient partie du personnel d’évaluation des joueurs de la défunte équipe des Majeures le sont encore après toutes ces années.

Disparue depuis près de 15 ans, l’équipe a des liens avec les deux quarts partants de la grande finale du football américain.

Les Expos ont transigé pour obtenir le père de Jared Goff, Jerry, il y a près de 30 ans. Goff a effectué ses débuts dans le Baseball majeur en 1990 et a disputé 55 rencontres à titre de receveur substitut cette année-là et en 1992.

Quelques années plus tard, les Expos ont repêché un autre receveur du nord de la Californie, faisant de Tom Brady un choix de 18e tour avant qu’il décide de se consacrer entièrement au football. « J’aurais pu ruiner toute l’histoire de la NFL, dit en riant l’ex-dépisteur des Expos John Hugues, en pensant à ce qui se serait produit si Brady avait choisi le baseball. J’adore quand il atteint le Super Bowl. »

John Hugues et un autre ex-dépisteur des Expos, Gary Hugues (aucun lien de parenté) sont plutôt excités par le match de dimanche, à Atlanta, quoiqu’un peu déchirés parce qu’ils sont liés aux deux quarts.

Gary Hugues a aidé les Expos à obtenir Jerry Goff des Mariners de Seattle. Il est aussi diplômé de l’école secondaire Serra, à San Mateo, en Californie, tout comme Brady. Tout le lie à ce Super Bowl, comme le lui a fait remarquer un collègue dépisteur pour les Red Sox de Boston. « C’est le Super Bowl Gary Hugues », lui a écrit Paul Toboni par texto.

Difficile de le contredire sur ce point. « Ça m’a bien fait rire. Et il a raison », a déclaré Gary Hugues, qui compte 52 années d’expérience.

Quand il a évalué Brady, il travaillait comme directeur du recrutement pour les Marlins de la Floride. Avant cela, il travaillait sur la côte ouest pour les Yankees de New York quand ils ont repêché Jerry Goff au 12e tour en 1984. Plus tard, quand Goff a été repêché au troisième tour par les Mariners en 1986, Gary Hugues était directeur du recrutement des Expos de Montréal. Il a vu Goff jouer au niveau AA avant de pousser les Expos à faire son acquisition.

John Hugues était quant à lui le dépisteur du nord de la Californie quand il a vendu Brady aux Expos. Il a également travaillé pour l’Université de la Californie comme entraîneur des lanceurs quand Jerry Goff faisait partie de sa formation.

Les liens sont encore plus profonds pour Gary Hugues, qui a été directeur sportif de l’école secondaire catholique Marin, où Goff a brillé.

« On dirait une histoire de famille en quelque sorte », illustre Gary Hugues.

Juste après avoir été repêché par les Expos, Brady a visité l’équipe au Candlestick Park lors d’une série face aux Giants de San Francisco. Il semblait bien à l’aise dans le vestiaire. « Il semblait y être à sa place », souligne John Hugues.

Ça ne l’a pas empêché d’accepter une bourse pour aller jouer au football à l’Université du Michigan.

Le reste fait partie de l’histoire. « Je pensais qu’il allait signer avec les Expos, pas qu’il allait devenir Tom Brady, laisse tomber Gary Hugues. Il avait un bon gabarit et était athlétique […], mais je ne savais pas qu’il était aussi bon au football. »

Duvernay-Tardif aura une nouvelle mentalité la saison prochaine

Laurent Duvernay-Tardif a appris cette année à quel point les choses peuvent changer rapidement dans la NFL.

En mai, le garde droit des Chiefs est devenu le premier joueur actif de la NFL à recevoir un diplôme de médecine, obtenant son diplôme de McGill. Mais la cinquième saison du Québécois a été bien écourtée : le 7 octobre, il s’est fracturé le péroné droit et s’est blessé à la cheville, contre Jacksonville.

« C’est fou, a déclaré Duvernay-Tardif, un gaillard de 6 pieds 5 et 325 livres. Ça fait réaliser que vous risquez constamment de vous blesser, à chaque jeu.

« Nous étions en train de gagner le match. Ce n’était qu’une question d’accumuler des courses pour écouler le temps, mais en un instant, quelqu’un tombe sur vous et votre saison est finie.

« Je pense que la saison prochaine, je vais savourer encore plus chaque jeu, savourer la chance de gagner en équipe, de jouer au football dans un stade fabuleux. Il faut ressentir ça comme un privilège et ne pas être stressé au sujet du plan de match ou de la foule, juste en profiter et faire de son mieux. Ça va être ça, mon état d’esprit. »

Le quart Pat Mahomes a aidé Kansas City à remporter un titre de section, devenant le deuxième quart de l’histoire de la NFL à cumuler 5000 verges aériennes et 50 passes de touché. La saison des Chiefs s’est terminée avec une défaite de 37-31 contre les Patriots, dans le match de championnat de l’Américaine.

Si les Chiefs avaient accédé au Super Bowl qui sera disputé dimanche, Duvernay-Tardif pense qu’il aurait pu jouer. En voyant le verre à moitié plein, notons qu’il a pu s’entraîner avec l’équipe en fin de saison. Maintenant, il peut entamer la saison morte en se sentant bien physiquement.

En ce qui concerne la médecine, il doit choisir où faire sa résidence.

« Je veux rencontrer des gens de différentes facultés, différents départements et voir quel est le meilleur plan, a confié Duvernay-Tardif. Que ce soit à temps partiel à partir de l’année prochaine ou à temps plein une fois que j’ai fini de jouer au football. Je dois me donner la meilleure chance d’être un bon médecin une fois que la page sera tournée. »