La ligne à l’attaque, un élément qui sera crucial lors du Super Bowl

Tom Brady n’a pas subi de sac en deux matchs, depuis le début des éliminatoires.
Photo: Maddie Meyer Getty Images / AFP Tom Brady n’a pas subi de sac en deux matchs, depuis le début des éliminatoires.

Les Rams et les Patriots peuvent compter sur des attaques très productives, en partie grâce au brio de leurs lignes offensives.

Los Angeles a eu les mêmes partants depuis la première semaine de la saison. Ils ont aidé le club à inscrire une moyenne de 32,9 points par match, au deuxième rang de la NFL à ce chapitre. Tous ces joueurs vont disputer un premier Super Bowl dimanche.

« Nous nous connaissons très bien, et ça compte dans les moments importants d’un match serré », estime le bloqueur gauche des Rams, Andrew Whitworth.

Du côté des Pats, Tom Brady n’a pas subi de sac en deux matchs, depuis le début des éliminatoires. La Nouvelle-Angleterre a fini quatrième avec 27,3 points par match, cette saison. Et Brady est reconnaissant.

« Ils ont été incroyables durant toute l’année, a dit le vétéran de 41 ans. Ils ont fait de l’excellent travail pour protéger le quart et soutenir la course. Nous avons encore besoin d’eux, c’est sûr. L’une des grandes forces des Rams, c’est leur ligne défensive. »

La ligne offensive des Patriots a perdu deux partants avant la saison — Nate Solder et Cam Fleming, qui étaient joueurs autonomes. Mais avec Marcus Cannon et Trent Brown prenant leurs places, aux côtés du centre David Andrews et des gardes Shaq Mason et Joe Thuney, Brady n’a subi que 21 sacs, en comparaison avec 35 en 2017.

La Nouvelle-Angleterre sait que des efforts similaires devront être déployés contre des Rams alignant Aaron Donald, Dante Fowler et Ndamukong Suh, entre autres. Ils sont d’autant plus dangereux qu’ils modifient parfois leurs emplacements, prévient Andrews.

« Ils sont dynamiques, a dit Andrews. Donald est le meilleur joueur défensif de la ligue. Ça va être un gros défi. Il faudra être solides dans plusieurs aspects. »

Chez les Rams, Whitworth, le garde Rodger Saffold, le centre John Sullivan et le bloqueur droit Rob Havenstein ont été à leur poste à chaque match depuis le début de la campagne.

Quand ils jouent bien, le quart Jared Goff peut travailler à l’aise, et le demi offensif Todd Gurley peut profiter de bonnes brèches.

« Tout le monde sait à quel point j’aime ces gars-là, a confié Gurley, qui a fini troisième de la NFL avec 1251 verges au sol, cette saison. Tout part de là. Nous avons la meilleure ligne offensive. Ils en font la preuve à chaque match. »