Mikaël Kingsbury triomphe en bosses à la Coupe du monde de Mont-Tremblant

Kingsbury a obtenu 86,73 points, ce qui lui a permis de devancer le Japonais Ikuma Horishima (85,02) et le Kazakh Dmitriy Reikherd (83,42).
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Kingsbury a obtenu 86,73 points, ce qui lui a permis de devancer le Japonais Ikuma Horishima (85,02) et le Kazakh Dmitriy Reikherd (83,42).

Mikaël Kingsbury a eu chaud, mais cette fois-ci il ne l’a pas échappée. Le Québécois âgé de 26 ans a remporté l’épreuve de bosses, samedi, sous un soleil radieux à la Coupe du monde de ski acrobatique de Mont-Tremblant.
 

Le champion olympique a paru soulagé de signer une quatrième victoire en cinq courses cette saison, ainsi qu’une 54e victoire individuelle en carrière sur le circuit de la Coupe du monde — un autre record qui lui appartient —, à seulement son 96e départ. Surtout après avoir terminé cinquième la semaine dernière à Lake Placid, soit son pire résultat individuel en deux ans.
 

« Ça fait du bien de remonter sur le podium, a-t-il convenu. Je n’étais pas inquiet à ce niveau-là, mais je sais que j’ai encore beaucoup de choses à améliorer. »
 

Dévalant la piste québécoise longue de 230 mètres, Kingsbury a obtenu 86,73 points, ce qui lui a permis de devancer de justesse le Japonais Ikuma Horishima (85,02) et le Kazakh Dmitriy Reikherd (83,42).
 

Le bosseur de Deux-Montagnes a donc vengé sa deuxième place acquise l’an dernier à Mont-Tremblant, derrière Horishima. Ce résultat avait du même coup mis un terme à sa séquence record de 13 victoires en Coupe du monde. Quelques minutes après la compétition, Kingsbury a indiqué qu’il ne l’avait pas eu facile en piste.
 

« Il [Horishima] m’a vraiment poussé à fond aujourd’hui, a-t-il admis. C’est un skieur exceptionnel. Cette Coupe du monde a été difficile, parce que je suis à la maison et que j’ai ressenti un petit peu plus de pression qu’à l’habitude. Je suis vraiment soulagé. »
 

Interrogé sur sa performance générale, Kingsbury a reconnu qu’il avait encore des éléments à peaufiner avant de pouvoir être prêt pour les Championnats du monde de Deer Valley, qui se dérouleront du 1er au 10 février. Il s’est cependant dit optimiste, surtout qu’il a remporté ses quatre dernières courses à cet endroit.
 

« J’ai commis quelques petites erreurs — je sais que je n’ai pas fait le bon choix de ligne ici, au milieu, parce qu’elle était plus lente —, mais ç’a passé aujourd’hui, a-t-il dit. On va célébrer ça, puis se préparer pour les Championnats du monde dans deux semaines. Je ne peux pas être dans une meilleure position pour m’en aller là-bas. »
 

D’autre part, Philippe Marquis a terminé en neuvième place, en vertu d’un score de 74,84.


Marquis, qui disputait sa troisième course depuis son retour à la compétition à la suite d’une importante intervention chirurgicale à un genou, a ainsi enregistré un deuxième top-10 en autant de semaines, après avoir pris le huitième rang à Lake Placid.
 

« Je voulais finir ma carrière à Tremblant sur une grande note, a dit Marquis, qui dispute une dernière saison en carrière. Vous savez, je suis un skieur explosif — du moins, je l’étais avant ma blessure —, et nous nous étions dit à Lake Placid qu’à défaut de faire de nouveaux sauts, j’allais miser sur la vitesse. Et j’ai réussi l’une des descentes les plus rapides de la journée. C’était un honneur d’être ici. »
 

Le bosseur âgé de 29 ans originaire de Québec a profité de l’occasion pour mentionner qu’il s’accordera encore deux ou trois semaines avant de prendre une décision sur son avenir à court terme. S’il est acquis qu’il participera aux Mondiaux, il ignore toujours s’il prendra part aux dernières étapes de la Coupe du monde.
 

Un cadeau pour Justine Dufour-Lapointe

Un peu plus tôt dans la journée, Justine Dufour-Lapointe a poussé un cri de joie et versé quelques larmes de joie après avoir franchi le fil d’arrivée en super-finale. Elle venait de signer un premier podium cette saison, en terminant troisième.
 

Ce résultat est un baume pour Justine Dufour-Lapointe, qui avait enregistré une décevante 19e place la semaine dernière à Lake Placid. La médaillée d’argent aux Jeux olympiques de Pyeongchang a aussi été ralentie par une blessure à la clavicule subie avant les Fêtes à Thaiwoo, en Chine.
 

« Ce podium signifie tellement pour moi, parce que je viens de connaître l’un des débuts de saison les plus difficiles de ma carrière — avec la blessure et tout, a commenté la principale intéressée. Alors de monter sur le podium, devant ma famille et mes amis, c’était le plus cadeau que je pouvais me faire. »
 

Elle a amassé 73,67 points, terminant derrière la Française Perrine Laffont, auteure d’un pointage de 75,51, et l’Australienne Jakara Anthony, deuxième grâce à 75,08 points.
 

De son côté, Chloé Dufour-Lapointe a conclu l’épreuve au pied du podium avec 72,23 points. Elle a fait preuve d’une belle constance depuis le début de la saison, perçant le top-10 à ses quatre derniers départs.
 

« C’est sûr que c’est un peu crève-cœur de ne pas être sur le podium, surtout quand tu es devant ta famille, mais d’un autre côté, je ne peux pas être plus fière de moi, a-t-elle indiqué. Je progresse, donc c’est encourageant. »