Naomi Osaka bat Petra Kvitova et remporte les Internationaux d’Australie

Âgée de 21 ans, Osaka devient la première joueuse de tennis originaire du Japon à grimper au premier rang du classement de la WTA.
Photo: Paul Crock Agence France-Presse Âgée de 21 ans, Osaka devient la première joueuse de tennis originaire du Japon à grimper au premier rang du classement de la WTA.

La Japonaise Naomi Osaka a gagné un deuxième titre du Grand Chelem consécutif, battant la Tchèque Petra Kvitova en trois manches de 7-6 (2), 5-7, 6-4, samedi, pour enlever les honneurs des Internationaux de tennis d’Australie.

Âgée de 21 ans, Osaka devient également la première joueuse de tennis originaire du Japon à grimper au premier rang du classement de la WTA.

Osaka détenait trois balles de match à 5-3 à la deuxième manche, mais elle n’a pas été en mesure de fermer les livres. Elle a permis à Kvitova de venir de l’arrière. La Tchèque a remporté 23 des 27 points suivants pour gagner la deuxième manche et se donner une priorité de 1-0 à la manche ultime.

« Petra a joué de façon incroyable, a indiqué l’entraîneur d’Osaka, Sascha Bajin. À ce moment, elle a commencé à y aller à fond de train. »

Osaka a cependant gardé son calme et elle a su réussir plusieurs coups importants. La Japonaise a notamment brisé le service de sa rivale pour prendre les devants 2-1 grâce à un superbe revers.

Osaka a ajouté le plus important trophée à Melbourne à celui qu’elle avait obtenu en défaisant Serena Williams en finale des Internationaux de tennis des États-Unis, en septembre.

La jeune Japonaise est devenue la première femme à mettre la main sur deux titres majeurs consécutifs depuis que Williams en a gagné quatre de suite entre 2014 et 2015.

Dans le cas de Kvitova, il s’agissait de sa première finale en Grand Chelem depuis sa victoire à Wimbledon, en 2014. Il s’agissait aussi d’une première finale depuis qu’elle a été victime d’un braquage à domicile en République tchèque, en décembre 2016. L’assaillant l’avait coupé à la main et Kvitova avait eu recours à une intervention chirurgicale.

« Je n’arrive pas à croire que j’ai participé à une autre finale en grand chelem, a-t-elle mentionné. J’ai vécu plusieurs moments difficiles. À l’époque, je ne savais pas si j’allais être capable de tenir à nouveau une raquette. C’est pourtant ce que je fais alors c’est bien. »

Même si Osaka a privé Kvitova d’un troisième titre majeur et du premier rang au classement de la WTA pour une première fois, la Tchèque pourra au moins se consoler qu’elle pointera au deuxième échelon et qu’elle peut redevenir la joueuse qu’elle était auparavant.

« Je voulais gagner, bien sûr, mais je crois que j’ai déjà gagné il y a deux ans, a affirmé Kvitova par rapport à sa guérison. Je me sens bien et je joue du très bon tennis. Je n’aurais pas pu imaginer un tel scénario et de redevenir cette joueuse. »