Williams et Djokovic ont eu chaud à l'Open d'Australie

L'Américaine Serena Williams est en quête d’une 24e couronne historique en Grand Chelem.
Photo: William West Agence France-Presse L'Américaine Serena Williams est en quête d’une 24e couronne historique en Grand Chelem.

Novak Djokovic et Serena Williams ont eu chaud en huitièmes de finale de l’Open d’Australie, mais ont évité les mauvaises surprises, lundi à Melbourne, au lendemain de l’élimination précoce de Roger Federer.

Sur la Rod Laver Arena, Djokovic est sorti vainqueur d’une « bataille physique » de plus de trois heures face au jeune Russe Daniil Medvedev (19e). Comme au tour précédent, le no 1 mondial a laissé échapper un set (6-4, 6-7 (5/7), 6-2, 6-3). Cette fois, le Serbe n’est pas passé loin de se retrouver dans une situation potentiellement plus délicate quand le jeune Russe (22 ans), en tête 2 jeux à 1 dans le troisième set, a mené 0-40 sur son service.

« Je ne me suis jamais senti aussi frais de ma vie ! », a plaisanté « Djoko » immédiatement après la rencontre.

« C’était un peu le jeu du chat et de la souris, a-t-il expliqué un peu plus tard en conférence de presse. C’était difficile de le déborder. On avait des échanges interminables. J’ai l’impression d’avoir joué un match en cinq sets, vraiment. C’était exténuant physiquement parce que vous ne pouviez pas jouer en un ou deux coups de raquette. »

Que Djokovic se rassure, son adversaire suivant a souffert bien davantage : mené deux sets à zéro, Kei Nishikori (9e) a trimé pendant plus de cinq heures pour venir à bout au super tie-break (6-7 (8/10), 4-6, 7-6 (7/4), 6-4, 7-6 (10/8)) de l’Espagnol Pablo Carreño (23e). En quatre matchs du Japonais à Melbourne, c’est son troisième en cinq manches !

Victoire pour Milos Raonic

Alexander Zverev a lui confirmé ses difficultés à percer en Grand Chelem, à 21 ans. Même auréolé de son récent sacre au Masters, le no 4 mondial et chef de file de la jeunesse montante, est passé à côté de son huitième de finale face à Milos Raonic (17e), vainqueur 6-1, 6-1, 7-6 (7/5) en moins de deux heures.

Face au redoutable serveur canadien, le jeune Allemand ne s’est pas remis de deux premiers sets « joués affreusement » et lâchés en à peine plus d’une heure.

Zverev n’a pour l’instant atteint qu’un quart de finale en Grand Chelem (Roland-Garros 2018).

Pour une place dans le dernier carré, Raonic affrontera Lucas Pouille (31e), de retour en quart de finale en Grand Chelem pour la première fois depuis plus de deux ans (US Open 2016). Le Français a maîtrisé le Croate Borna Coric (12e) 6-7 (4/7), 6-4, 7-5, 7-6 (7/2).

Serena Williams, non sans peine

En quête d’une 24e couronne historique en Grand Chelem, Serena Williams a franchi le sérieux obstacle incarné par la no 1 mondiale Simona Halep (6-0, 4-6, 6-4). Si la championne américaine n’avait lâché que neuf jeux lors de ses trois premiers tours, elle s’est retrouvée à trois reprises à un point d’être menée 4 jeux à 2 dans le troisième set par la joueuse roumaine. Mais elle a tenu bon.

« Je suis vraiment une combattante, je n’abandonne jamais, c’est vraiment en moi », a souligné, celle qui fait à Melbourne son retour en compétition officielle, quatre mois après sa finale explosive perdue au US Open.

Sur sa route désormais ? La Tchèque Karolina Pliskova, no 8 mondiale.

En cas de sacre samedi, Serena égalera le record absolu de titres en Grand Chelem détenu par l’Australienne Margaret Court. Depuis son retour de maternité en mars dernier, elle a déjà trébuché deux fois sur la dernière marche, à Wimbledon (contre Kerber) et à l’US Open (contre Osaka).

C’est à Melbourne que la cadette des soeurs Williams (37 ans) s’est offert son 23e trophée en Grand Chelem en 2017. Elle était alors enceinte de huit semaines. L’édition 2018, quatre mois après la naissance de sa fille Olympia, s’était jouée sans elle.

Li, Pierce et Kafelnikov intronisés au Temple de la renommée

Melbourne — Na Li, Mary Pierce et Yevgeny Kafelnikov seront intronisés au Temple de la renommée du tennis en 2019. Les trois ont remporté deux tournois majeurs au cours de leur carrière : les Internationaux d’Australie et ceux de France. Li s’est retirée à 2014 à l’âge de 32 ans en raison de blessures récurrentes au genou, huit mois après avoir gagné à Melbourne et avoir atteint le deuxième rang mondial. Lors de sa victoire à Roland-Garros, en 2011, elle avait vaincu quatre joueuses du top 10. Ces exploits sur les courts en plus de sa personnalité extrovertie ont contribué à augmenter la popularité du tennis en Chine. La victoire de Pierce à Paris en 2000 est la plus récente par une Française. Elle avait aussi gagné le titre en double la même année. Son autre victoire en Grand Chelem est survenue en 1995. Elle a aussi aidé la France à gagner deux fois la Fed Cup. Kafelnikov est quant à lui le dernier tennisman à avoir gagné le même tournoi majeur en simple et en double, exploit qu’il a réussi à Roland-Garros, en 1996. Il a aussi mis la main sur les Internationaux d’Australie de 1999. En tout, il a gagné quatre titres majeurs en double, une médaille d’or olympique pour la Russie en 2000, en plus d’atteindre le premier rang mondial. L’élection a pour la première fois permis aux amateurs de voter en ligne. La cérémonie d’intronisation aura lieu le 20 juillet, à Newport, dans le Rhode Island.


À voir en vidéo