Le Canadien défait l'Avalanche 3-0

Le Canadien a trouvé le moyen de neutraliser le trio le plus redoutable du circuit.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le Canadien a trouvé le moyen de neutraliser le trio le plus redoutable du circuit.
Il a fallu attendre le dernier tiers avant de voir le Canadien prendre son envol, mais des buts de Brett Kulak, en infériorité numérique, et Jesperi Kotkaniemi dans un intervalle de 2:18 en troisième période ont aidé la formation montréalaise à vaincre l'Avalanche du Colorado 3-0, samedi.

Claude Julien espérait que des changements à ses trios allaient provoquer une étincelle. Jonathan Drouin se retrouvait à la gauche de Phillip Danault et Brendan Gallagher, tandis que Max Domi était au centre d'Artturi Lehkonen et Joel Armia. Tomas Tatar avait été muté à la gauche de Kotkaniemi et Paul Byron.

Carey Price a gardé le fort en attendant de voir ses coéquipiers prendre le relais et il a finalement stoppé 28 lancers pour ajouter un troisième blanchissage à sa fiche cette saison - un 43e en carrière.

Danault a récolté deux aides, tandis que Jordie Benn a complété la marque dans un filet désert en fin de rencontre et le Canadien (24-17-5) a inscrit une troisième victoire depuis le début de la nouvelle année (3-3-0), une 3500e dans son histoire. Il a marqué 10 buts en six matchs.

«Nous avons été très bons sur les mises en jeu, en infériorité numérique et en avantage numérique. Même si nous n'avons pas marqué dans cette situation, j'ai trouvé que c'était beaucoup mieux, a indiqué Julien. J'ai trouvé que nous avons joué un bon match du début à la fin.»

Le Canadien a trouvé le moyen de neutraliser le trio le plus redoutable du circuit. Nathan MacKinnon, Mikko Rantanen et Gabriel Landeskog avaient accumulé un total de 18 points à leurs trois sorties précédentes. Ils ont été limités à cinq lancers au but au cours du match, mais ont été plutôt effacés.

L'Avalanche a été blanchi pour seulement une deuxième fois cette saison.

«Nous ne leur avons pas donné trop d'espace, nous avons réussi à tuer le jeu le plus rapidement possible, a noté Julien au sujet des succès de son équipe face à l'unité élite de l'Avalanche. C'est un trio qui aime bâtir le jeu derrière le filet. Shea Weber est gros et fort et il a été capable d'aider de ce côté-là.

«Nous comptions également sur plus d'un trio pour jouer contre eux. Nous voulions nous assurer d'avoir des joueurs reposés quand ils sautaient sur la glace. C'est un trio qui joue environ 24 ou 25 minutes par match. Il n'était pas question d'essayer de mettre un seul trio contre eux.»

Semyon Varlamov a cédé deux fois devant 30 lancers et l'Avalanche (20-17-8) a encaissé un neuvième revers en 10 sorties (1-7-2).

Varlamov a aussi joué de chance à quelques reprises. Armia a atteint le poteau en première période, tandis que Weber et Lehkonen ont vécu la même frustration en troisième période.

Il a fallu attendre 48:21 de jeu avant de voir une équipe faire scintiller la lumière rouge. Pendant une infériorité numérique, Danault a gagné une mise en jeu à la droite de Varlamov et a envoyé le disque à la ligne bleue à Kulak. Le défenseur a décoché un tir d'apparence inoffensive qui a fait bouger les cordages puisque le gardien des visiteurs ne l'a jamais vu.

Kotkaniemi a ensuite profité d'une passe transversale de Drouin pour décocher un puissant lancer sur réception à contre-courant qui a déjoué Varlamov.

Julien avait aussi modifié ses unités en avantage numérique. Le Canadien a été 0-en-3 et n'a donc pas fait mouche en avantage numérique à domicile à ses 27 dernières occasions, une disette qui dure depuis neuf parties.

Le Canadien reprendra le collier dès lundi, quand il rendra visite aux Bruins de Boston. Il sera de retour au Centre Bell le lendemain, pour accueillir les Panthers de la Floride.

Échos de vestiaire
Phillip Danault commente la période d'adaptation à la suite des changements apportés aux trios:

«Ça nous a pris deux périodes pour s'adapter, mais nous étions solides défensivement. Ç'a commencé par Price et nos défenseurs. [...] Nous avons continué de la même façon en troisième. Ç'a été un de nos plus beaux efforts de 60 minutes de la saison.»

Shea Weber au sujet de l'effort défensif face au trio de MacKinnon, Rantanen et Landeskog:

«Ça prend un effort des cinq joueurs sur la glace pour réduire leur temps avec la rondelle et les espaces. Ce sont des joueurs qui sont rapides et qui sont costauds. Il ne faut pas leur donner de l'espace et espérer vous en sortir. Je crois que tout le monde a fait du bon travail.»

Jonathan Drouin analyse la rencontre:

«Le match a été pas mal serré, il ne se passait pas grand-chose, mais nous étions contents de nos deux premières périodes. Nous ressentions aussi de la frustration de l'autre côté, particulièrement du côté du trio de MacKinnon. Nous avons été capables de générer un peu plus d'offensive en troisième et ç'a été payant.»