Une 300e victoire pour Carey Price

Price est seulement le deuxième gardien dans l’histoire de l’équipe à atteindre le plateau des 300 victoires, après Jacques Plante.
Photo: Ross D. Franklin Associated Press Price est seulement le deuxième gardien dans l’histoire de l’équipe à atteindre le plateau des 300 victoires, après Jacques Plante.

Carey Price a stoppé 36 rondelles pour la 300e victoire de sa carrière, et il a permis au Canadien de Montréal d’arracher un difficile gain de 2-1 face aux Coyotes de l’Arizona jeudi soir au Gila River Arena.

Price est seulement le deuxième gardien dans l’histoire de l’équipe à atteindre ce plateau, après Jacques Plante, et le 35e dans la LNH.

Il y est arrivé à sa troisième tentative cette semaine après des défaites contre les Bruins de Boston, lundi au Centre Bell, et face à l’Avalanche du Colorado, mercredi soir.

Cette victoire a aussi été rendue possible grâce au 8e but de la saison de Paul Byron, après seulement 76 secondes de jeu en troisième période.

Byron a brisé l’égalité de 1-1 en poussant la rondelle derrière le gardien Darcy Kuemper à la suite d’une belle passe de Phillip Danault et du travail acharné derrière le filet adverse par Danault et Andrew Shaw.

Shea Weber (5e), avec son premier en avantage numérique de la saison, a réussi l’autre but du Canadien, qui a terminé le match avec 28 tirs.

La réplique des Coyotes est venue d’Oliver Ekman-Larsson (4e), également en avantage numérique.

Par ailleurs, il s’agissait d’un premier rendez-vous entre Max Domi et Alex Galchenyuk depuis la transaction de juin dernier. Les deux joueurs ont été tenus à l’écart de la feuille de marque et obtenu chacun deux tirs, mais ont tous deux gagné une mise en jeu qui a mené à un but.

Domi est cependant venu près d’inscrire le filet d’assurance dans une cage déserte.

Les hommes de Claude Julien ont par ailleurs remporté une première victoire à leur deuxième d’une séquence de six matchs à l’étranger. Ils ont aussi maintenu la cadence avec les Bruins de Boston, qui ont défait les Ducks d’Anaheim plus tôt en soirée.

Le Canadien terminera la première moitié de cette séquence sur la route en rendant visite aux Golden Knights de Vegas samedi après-midi à 16 h.

À noter que Max Pacioretty ne participera pas au match en raison d’une blessure au bas du corps. Mercredi, les Golden Knights avaient placé son nom sur la liste des blessés.

Autre bon début de match

Même s’il avait joué la veille au Colorado et qu’il avait subi un revers crève-coeur, le Tricolore a amorcé le match avec autorité, au point où il dominait 9-3 au chapitre des tirs au but avec 11 minutes à jouer à l’engagement.

Graduellement, les Coyotes se sont imposés et ont su faire tourner le vent pour terminer les 20 premières minutes avec un léger avantage de 14-12 au chapitre des tirs.

Il a cependant fallu attendre à la deuxième période pour voir les premiers buts du match, un de chaque côté, en fait. Dans les deux cas, ce sont les capitaines qui ont frappé.

Weber a été le premier à le faire, après seulement 22 secondes de jeu sur un puissant tir sur réception décoché de la pointe gauche, pendant une punition à Nick Cousins reçue au moment où se terminait le premier engagement.

Ekman-Larsson a riposté quelque six minutes plus tard pendant une punition à Tomas Tatar. L’attaquant slovaque, moins efficace depuis quelques matchs, avait été pris en défaut pour avoir littéralement plaqué Josh Archibald en zone du Canadien alors que les hommes de Claude Julien profitaient déjà d’une supériorité numérique.

Ekman-Larsson a battu Price à l’aide d’un bon tir des poignets venu de la ligne bleue alors que Christian Fischer servait d’écran.

Après le but du défenseur suédois, les Coyotes ont pris le contrôle du match et ont dirigé dix autres tirs vers Price, qui a réalisé plusieurs arrêts de qualité, contre seulement quatre pour le Tricolore. Après deux périodes, les Coyotes menaient 29-20.

La troupe de Rick Tocchet n’a toutefois pas réussi à imposer cette même cadence, permettant même au Canadien de rompre l’impasse grâce à Byron.

Moins testé en troisième, Price a fait ce qu’il avait à faire pour protéger l’avance.