L'influence de John LeClair ne se mesure pas au nombre de buts

Voorhees — Les statistiques ne révèlent pas tout d'un joueur. Prenez John LeClair. Le gros attaquant des Flyers de Philadelphie a été limité jusqu'ici à un but en 13 matchs éliminatoires. Pourtant, son entraîneur Ken Hitchcock se dit extrêmement satisfait de son rendement malgré un temps de glace de près de 16 minutes (15:50) par rencontre.

Lors d'un point de presse tenu au centre d'entraînement des Flyers hier, Hitchcock a déclaré que la contribution d'un joueur ne se définit pas seulement en terme de buts et de passes. LeClair lui-même a dû se le faire rappeler.

«Voilà un joueur qui a toujours retiré beaucoup de fierté à marquer des buts, a noté Hitchcock. C'est ce qu'il a fait pendant une dizaine d'années dans cette ligue. Mais dans notre équipe, sa contribution ne se limite pas seulement à marquer. Cette année, il a réussi 23 buts. Mais 23 buts dans cette ligue équivaut à une quarantaine il y a cinq ou six ans.»

Une transaction

La carrière de LeClair a pris son envol, on le sait, lorsque le Canadien l'a envoyé à Philadelphie en même temps qu'Éric Desjardins et Gilbert Dionne. En retour, le Tricolore avait obtenu Mark Recchi et un choix de troisième tour (Martin Hohenberger).

À son arrivée à Philadelphie, le patineur de St. Albans avait inscrit 25 buts en seulement 37 rencontres. Puis il avait enfilé des saisons de 51, 50, 51, 43 et 40 buts. Une production qui lui avait valu une nomination dans la première équipe d'étoiles en 1995 et 1998, et dans la seconde en 1996, 1997 et 1999. Voilà pourquoi il a du mal à se voir autrement qu'en marqueur.

«Son influence est énorme depuis le match cinq des séries et les six contre Toronto, fait valoir Hitchcock. Dans ces rencontres, il a eu un impact énorme sans marquer de but. Il a créé de l'espace pour [Michal] Handzus. Il a créé de l'espace lors des attaques à cinq. Il a aéré le jeu pour ses coéquipiers. Vrai, il n'avait pas marqué mais il a fait des choses qui nous ont permis de gagner.»

L'ancien ailier gauche du Canadien a inscrit son premier but des séries lors du match de lundi gagné 6-2 par les Flyers. LeClair a marqué tôt dans le match et les joueurs du Lightning de Tampa Bay n'ont jamais été en mesure de se ressaisir. Cette série est égale 1-1 et le troisième match aura lieu jeudi soir, à Philadelphie.

Un but libérateur

«Le but qu'il a réussi hier [lundi] était pour lui-même et pour ses coéquipiers, a dit Hitchcock. Vous avez vu la réaction sur le banc. Ce but a eu un effet libérateur sur John. Par la suite, il volait littéralement sur la glace. Même sans ce but, son influence aurait été énorme. C'est ce que je veux lui faire comprendre. Il se bat pour créer de l'espace, il bouscule l'adversaire. En bout de ligne, c'est ce qui fait gagner en séries.»