Szafnauer limite les attentes envers Racing Point la saison prochaine

Otmar Szafnauer et Lawrence Stroll au Circuit des Amériques à Austin au Texas, le 20 octobre dernier.
Photo: Charles Coates Getty Images Otmar Szafnauer et Lawrence Stroll au Circuit des Amériques à Austin au Texas, le 20 octobre dernier.

Le directeur de l’équipe de Formule 1 Racing Point, qui appartient depuis le mois d’août au consortium mené par l’homme d’affaires québécois Lawrence Stroll, a récemment déclaré qu’il faudra être patient avant d’observer des progrès en piste.

Otmar Szafnauer a déclaré dans la baladodiffusion officielle de la F1 Beyond The Grid qu’il s’attendait à voir des effets limités des investissements du groupe de Stroll dans l’équipe en 2019. Il a même précisé que, de manière réaliste, il faudra patienter jusqu’en 2020 avant de mesurer les réelles retombées de cette transaction.

Lance Stroll s’est joint officiellement à Racing Point le mois dernier, et il aura comme coéquipier le Mexicain Sergio Perez, qui disputera sa sixième saison au sein de l’entreprise dont le quartier général est situé à Silverstone.

« Nous verrons des changements plus importants en 2020 qu’entre 2018 et 2019, a-t-il évoqué en ondes. Nous avons récemment appris des choses qui nous permettront d’améliorer la voiture en 2019. Cependant, la voiture était déjà dessinée, ou du moins l’essentiel de celle-ci, pour la saison 2019 lorsque le consortium a pris le contrôle. Le châssis de la voiture était déjà en production. »

Si la voiture est déjà presque prête pour la saison prochaine, Szafnauer a laissé entendre qu’il pourrait encore y avoir un changement important d’ici au Grand Prix d’Australie, le 17 mars.

« Racing Point est le nom qu’ils [les investisseurs] ont adopté pour faire l’acquisition de Force India, donc il est très possible qu’il [le nom] change encore. Nous le changerons uniquement si nous trouvons quelque chose de mieux… [mais] j’espère que ce sera le cas », a expliqué le principal intéressé, qui a précisé qu’il avait jusqu’à la mi-janvier pour en arriver à une entente avec les investisseurs du consortium pour y parvenir.