Mort d’Astori: enquête ouverte pour homicide involontaire

Défenseur central, Astori, mort à 31 ans, comptait 14 sélections avec l’Italie.
Photo: Claudio Giovannini Agence France-Presse Défenseur central, Astori, mort à 31 ans, comptait 14 sélections avec l’Italie.

Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte à l’encontre de deux médecins ayant produit des certificats médicaux déclarant apte à jouer malgré des anomalies cardiaques le footballeur Davide Astori, mort subitement en mars à la veille d’un match, a confirmé lundi le parquet de Florence.

L’ouverture de cette enquête visant les deux médecins, qui travaillent pour des organismes public de Florence et Cagliari, intervient alors qu’un quotidien de Florence avait publié deux électrocardiogrammes de l’ancien international italien, datant de juillet 2016 et juillet 2017 et faisant tous deux état d’anomalies cardiaques.

Or Astori, retrouvé mort le 4 mars 2018 dans un hôtel d’Udine à la veille d’affronter l’Udinese avec la Fiorentina, serait mort à cause d’une tachyarythmie, une accélération anormale du rythme cardiaque, selon le rapport d’autopsie.

Les premiers examens réalisés juste après la mort du joueur avaient au contraire conclu à une «probable bradyarythmie», un ralentissement du coeur.

Ces électrocardiogrammes ont été transmis aux enquêteurs.

Défenseur central, Astori, mort à 31 ans, comptait 14 sélections avec l’Italie. Il avait joué pour la Roma, l’AC Milan ou encore Cagliari, avant de devenir le capitaine de la Fiorentina.