Patinage de vitesse longue piste: l’argent pour Weidemann

La Canadienne Isabelle Weidemann
Photo: Czarek Sokolowski / La Presse canadienne via Associated Press La Canadienne Isabelle Weidemann

Isabelle Weidemann a mérité l’argent au 5000 m féminin à la Coupe du monde de patinage de vitesse, dimanche.

La jeune femme d’Ottawa décrochait sa deuxième médaille individuelle de la saison, elle qui a raflé l’or au 3000 m il y a deux semaines à Tomakomai, au Japon.

Weidemann (7:06,190) a fini à un peu plus d’une seconde de la médaillée d’or, la Néerlandaise Esmee Visser (7:05,188).

La Russe Natalia Voronina (7:08,686) a obtenu le bronze, devant Ivanie Blondin, d’Ottawa (7:10,220).

« Je suis très satisfaite de ma course, a déclaré Weidemann. Mon but était la constance dans mes temps par tour, et je trouve que j’y suis arrivée.

« J’ai ressenti de la nervosité ces deux dernières semaines, après l’avoir emporté au Japon. Je voulais montrer que cette victoire n’était pas l’effet du hasard. J’ai encore beaucoup de travail à faire, mais j’ai déjà hâte aux courses de la fin de semaine prochaine, à Heerenveen. »

Valérie Maltais de Saguenay, a terminé deuxième du groupe B au 5000 m. Elle pourra se mesurer aux patineuses du groupe A le week-end prochain.

« J’étais nerveuse, j’avais peur de la douleur d’un 5000 m, a dit Maltais avec le sourire. Mais j’ai surmonté cette peur et je l’ai affrontée d’une bonne manière. La glace est difficile ici puisqu’elle ne glisse pas beaucoup, mais je me suis adaptée et j’ai suivi mon plan du mieux que j’ai pu. C’est un excellent début. »

Jordan Belchos de Toronto, a pris la 12e place du 10 000 m masculin.

Le Canada a fini sixième au sprint par équipe chez les femmes, où le Japon, la Russie et les Pays-Bas ont accédé au podium.

Au sprint par équipe masculin, le Canada a pris la neuvième place, suite à une chute. Les médailles ont été gagnées par la Norvège, les Pays-Bas et la Russie.

Ce n’est pas le résultat que souhaitaient Laurent Dubreuil, Antoine Gélinas-Beaulieu et Gilmore Junio.

« Le départ de Gilmore était ultra rapide et je n’ai pas trop traîné de la patte derrière, a dit Gélinas-Beaulieu. Par la suite, Laurent a fait un échange parfait et est arrivé avec tellement de vitesse dans le début du virage, mais lui et moi n’avions pas le même tracé. En essayant de reprendre son tracé, j’ai perdu l’équilibre.

« C’est sûr que nous sommes déçus un peu, mais nous continuons d’apprendre. Je suis quand même content du début de la course, je crois même que je n’ai jamais été aussi rapide. »

Les Canadiens ont quand même obtenu leur place au sprint par équipe des Mondiaux, mais la constitution de l’équipe n’est pas encore déterminée.