Adonis Stevenson souffre d’un grave traumatisme craniocérébral

Adonis Stevenson a été mis hors de combat lors de son duel avec l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk, samedi soir dernier, au Centre Vidéotron de Québec.
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Adonis Stevenson a été mis hors de combat lors de son duel avec l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk, samedi soir dernier, au Centre Vidéotron de Québec.

Adonis Stevenson souffre d’un traumatisme craniocérébral grave et aura « probablement » des séquelles, a indiqué le docteur Alexis Turgeon, médecin spécialiste des soins intensifs de l’hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec, où se trouve le boxeur québécois depuis le week-end dernier.

« C’est difficile d’avoir une idée du pronostic à long terme, mais il est fort possible qu’il ait des séquelles de tout ça, a déclaré le Dr Turgeon en conférence de presse mercredi. Écoutez, c’est un traumatisme craniocérébral grave, et la majorité des gens s’en sortent avec des séquelles. »

Le Dr Turgeon a aussi indiqué que l’état de santé de Stevenson était stable, mais la situation critique, et que le pugiliste âgé de 41 ans « nécessite une assistance respiratoire mécanique, une sédation profonde et un monitorage neurologique spécialisé ».

« En fait, avec tous les traitements qu’on lui donne, une personne ne pourrait pas tolérer tout ça sans sédation, a évoqué le spécialiste. Ça permet de diminuer la consommation d’oxygène du cerveau et de contrôler certains de ses paramètres, ce qui permet de prévenir des lésions cérébrales secondaires — donc de prévenir des complications. »

Il a ajouté qu’après avoir été mis hors de combat lors de son duel de samedi soir dernier avec l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk, au Centre Vidéotron de Québec, Stevenson a montré une altération de son état de conscience. En conséquence, il a subi une intervention chirurgicale dans la nuit de samedi à dimanche, « afin de prévenir un hématome, une collection de sang à l’extérieur du cerveau, qui a été drainé ».

« Vous l’avez vu à la télévision après le combat, M. Stevenson présentait un état de conscience un petit peu plus altéré, donc il tombait dans cette catégorie-là [les traumatismes craniocérébraux graves], a confié le Dr Turgeon. Je pense qu’il va se sortir de ça, mais en médecine, nous ne sommes jamais sûrs à 100 %, mais il a plus de chances de s’en sortir que d’y rester. »

Quant à savoir quel genre de séquelles pourraient affecter Stevenson, le Dr Turgeon a dit qu’il est trop tôt pour se prononcer actuellement sur le pronostic médical à long terme.

« Nous sortons de la phase la plus critique. C’est sûr que nous voyons des points encourageants, parce que nous avons une personne qui se trouve sous sédation, donc nous contrôlons l’environnement, a expliqué le Dr Turgeon. Quand on sera en mesure de le sortir de tout ça, nous serons davantage en mesure d’évaluer son état. »

Il s’agissait de la première intervention publique des représentants de l’hôpital depuis l’admission du patient, il y a plus de 72 heures.

Mardi, la femme de Stevenson, Simone God, a réagi publiquement pour la première fois depuis que son mari s’est retrouvé sous sédation contrôlée à l’unité des soins intensifs.

L’Hôpital de l’Enfant-Jésus est notamment spécialisé en neurochirurgie et en traitement des traumatismes crâniens.