Jonathan Drouin obtient la coupe Molson pour le mois de novembre

En quatorze matchs en novembre, l’attaquant a terminé au deuxième rang des marqueurs du Canadien avec six buts et six mentions d’aide.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne En quatorze matchs en novembre, l’attaquant a terminé au deuxième rang des marqueurs du Canadien avec six buts et six mentions d’aide.

L’attaquant Jonathan Drouin a remporté la coupe Molson pour le mois de novembre.

Drouin a obtenu ce titre pour la deuxième fois de sa carrière, après octobre 2017. Le Québécois a été nommé première étoile d’un match en deux occasions (le 5 novembre contre les Islanders de New York et le 17 contre les Canucks à Vancouver). Il a devancé ses coéquipiers Jesperi Kotkaniemi et Carey Price au scrutin.

En quatorze matchs en novembre, l’attaquant âgé de 23 ans a terminé au deuxième rang des marqueurs du CH avec six buts et six mentions d’aide — un de ses deux mois les plus productifs. Le joueur originaire de Sainte-Agathe a aussi égalé un sommet personnel avec une séquence de cinq matchs avec au moins un point, durant laquelle il a amassé sept points (trois buts, quatre passes).

Drouin avait une explication bien simple pour expliquer son rendement effréné ces derniers temps.

 

« Je suis plus agressif, et je lance un peu plus, plutôt que de chercher la passe parfaite, a-t-il mentionné. Parfois, même si ton tir n’est pas très bon, il peut y avoir un retour, une occasion de marquer. Et je pense que nous avons compris ça avec Andrew [Shaw], qui est dans notre trio. »

Évidemment, lorsqu’un joueur connaît du succès, ça ne prend habituellement pas beaucoup de temps pour que les équipes adverses s’ajustent et lui portent une attention particulière. Drouin et son coéquipier Max Domi en savent quelque chose.

« J’ai déjà composé avec ça à l’époque, quand j’étais dans le junior, a-t-il d’abord rappelé. Max et moi avons compris que nous allons être ciblés davantage, surtout par le meilleur duo défensif adverse. Mais ça fait partie du jeu, et ça ne changera pas. Il va simplement falloir trouver de nouvelles façons de se démarquer. »

Quant à savoir ce qui doit permettre au CH de mettre un terme à sa série de cinq revers, Drouin a indiqué qu’il avait sa petite idée.

« Je l’ai dit plusieurs fois ; ce sont les unités spéciales qui changera la donne, parce que le jeu à cinq contre cinq, c’est un peu comme un jeu d’échec, a-t-il dit. Si ton avantage numérique peut marquer un but, ou ton désavantage numérique peut en empêcher un, alors c’est ce qui peut te permettre de gagner des matchs.

« Ceci étant dit, on vient juste de retrouver Shea [Weber], et nous ne sommes pas encore totalement à l’aise avec lui. Mais plus on va s’entraîner et plus on va disputer de matchs, plus notre jeu [en avantage numérique] va s’améliorer », a-t-il ajouté. Weber a d’ailleurs poursuivi son travail en compagnie du jeune Brett Kulak, vendredi.

D’autre part, l’entraîneur-chef Claude Julien n’a pas rencontré les membres des médias. On ignore donc toujours si l’attaquant Paul Byron sera en uniforme lors de la rencontre de samedi soir contre les Rangers de New York.

Les signes sont cependant encourageants, car pour une deuxième journée de suite, Byron s’est entraîné avec les Finlandais Jesperi Kotkaniemei et Artturi Lehkonen.

Le Franco-Ontarien n’a pas joué depuis le 30 octobre contre les Stars de Dallas, après avoir subi une blessure au bas du corps en deuxième période.

À voir en vidéo