Coupe Memorial - Une finale entre champions expérimentés

Toronto — La coupe Memorial, cuvée 2004, réunit deux équipes présentes pour une deuxième année d'affilée, une autre ayant été club hôte il y a deux ans, et une nouvelle venue, en quelque sorte.

Les Olympiques de Gatineau et les Rockets de Kelowna ont terminé deuxième et troisième lors du tournoi de 2003 à Québec, derrière les Rangers de Kitchener.

Le Storm de Guelph ne compte plus que deux joueurs ayant vécu la défaite au bris d'égalité face aux Tigres de Victoriaville, en 2002, devant ses supporters.

Enfin, les Tigers de Medicine Hat en seront à leur première participation à la grande finale du hockey junior canadien depuis qu'ils ont raflé le championnat pour une deuxième année consécutive, en 1988.

Ce tournoi annuel prendra son envol samedi à Kelowna, en Colombie-Britannique, alors que les Rockets, le club hôte, affronteront le Storm, le représentant de la Ligue de l'Ontario, dès 19 h.

De leur côté, les Olympiques disputeront leur premier match dimanche après-midi, à 16 h, face aux Tigers.

Quatre victoires seulement

Une équipe n'a besoin que de quatre victoires consécutives pour ramener à domicile le précieux trophée. «À ce stade du tournoi, n'importe qui peut l'emporter, a déclaré le directeur général des Tigers, Rick Carrière. Si vous connaissez une séquence heureuse pendant une semaine, vous serez les champions.»

Les quatre équipes en lice disputent un match contre chacune des autres formations, dans le cadre d'un tournoi en rotation.

Le club ayant affiché le meilleur dossier obtiendra un laissez-passer pour la grande finale, le dimanche 23 mai.

L'obtention du laissez-passer pour la finale est de grande importance. Des 11 derniers clubs ayant mis la main sur la coupe, 10 sont parvenus directement à la finale sans devoir subir le laborieux calendrier du dernier week-end du tournoi.

«Chaque fois que vous pouvez profiter d'une ou deux journées pour vous reposer et vous préparer pour une finale d'un match, plutôt que de devoir participer à un bris d'égalité et à une demi-finale, vous détenez un avantage sur les autres équipes», soutient l'entraîneur en chef du Storm, Shawn Camp.