Les Stampeders remportent la coupe Grey

Le quart-arrière des Stampeders de Calgary Bo Levi Mitchell célébrant la victoire entouré de ses équipiers. Les Stampeders ont mis la main sur la huitième coupe Grey de leur histoire et une première depuis 2014.
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne Le quart-arrière des Stampeders de Calgary Bo Levi Mitchell célébrant la victoire entouré de ses équipiers. Les Stampeders ont mis la main sur la huitième coupe Grey de leur histoire et une première depuis 2014.

La troisième fois aura finalement été la bonne pour les Stampeders de Calgary.

Après avoir perdu en finale de la Ligue canadienne de football lors des deux dernières années, les Stampeders ont remporté les grands honneurs en défaisant le Rouge et Noir d’Ottawa 27-16, dimanche soir, lors de la 106e finale de la Coupe Grey.

Les Stampeders, qui ont montré la meilleure fiche de la saison (13-5), ont du même coup vengé leur défaite en finale du circuit canadien contre le Rouge et Noir en 2016. La formation d’Ottawa, menée par Henry Burris, avait triomphé 39-33 en prolongation.

Les Stampeders ont mis la main sur la huitième coupe Grey de leur histoire et une première depuis 2014.

Le quart Bo Levi Mitchell, qui vient d’être nommé le joueur par excellence du circuit pour une deuxième fois, a complété 24 de ses 36 passes pour des gains aériens de 253 verges. Il a lancé deux passes de touché, mais il a aussi été victime de deux interceptions pour les Stampeders.

La performance de Mitchell lui a permis d’être nommé le joueur par excellence de la finale de la Coupe Grey, et ce, pour la deuxième fois de sa carrière.

« J’ai l’impression que c’est irréel, a déclaré Mitchell. Je sais que nous avions dit que les deux défaites précédentes ne voulaient rien dire, que nous devions comprendre qu’il s’agissait d’un seul match et que nous ne pouvions gagner qu’une seule coupe Grey. Nous avions le sentiment que l’équipe avait été au sommet trop longtemps pour ne pas finir le travail. »

Lemar Durant, qui a été nommé le joueur canadien par excellence de la rencontre, et Don Jackson ont capté une passe de Mitchell pour un majeur. Le touché le plus important est cependant survenu à la fin de la première demie, quand Terry Williams a profité du terrain glissant pour retourner un botté de dégagement sur une distance de 97 verges pour procurer une avance de 21-11 aux Stampeders.

Il s’agissait du plus long retour de botté de dégagement pour un majeur de l’histoire de la finale de la Coupe Grey et un premier depuis la finale de 1996.

« J’ai cru que j’allais tomber, mais je me suis ressaisi et j’ai vu une brèche, a raconté Williams. Je l’ai attaquée à pleine vitesse. C’était très important et nous avions besoin d’une étincelle. Nous nous battions pendant tout le match et nous devions créer des choses. C’est ce que nous avons fait. »

Trevor Harris, qui venait d’établir un record de la LCF en séries grâce à six passes de touché lors de la finale de la section Est, a vu 20 de ses 38 tentatives par la voie des airs être captées et il a obtenu 288 verges aériennes. Le quart du Rouge et Noir a lancé une passe payante et trois interceptions.

L’ancien receveur du Rouge et Or de l’Université Laval Julian Feoli-Gudino a réussi le plus long jeu offensif de son équipe, captant une passe de touché de 55 verges de Harris.

Le très bon trio de receveurs du Rouge et Noir, composé de Brad Sinopoli, Greg Ellingson et Diontae Spencer, a été limité à seulement 11 réceptions pour des gains de 150 verges.

La défensive de la formation d’Ottawa a donné le ton dès leur première séquence sur le terrain. Jonathan Rose a intercepté dans la zone des buts une passe de Mitchell, mais la défensive des Stampeders, la meilleure de la LCF, n’a pas hésité à répondre.

Ciante Evans a saisi une passe de Harris, offrant un court terrain à son attaque. Trois jeux plus tard, Mitchell a repéré Jackson pour un majeur de 21 verges qui a ouvert le pointage.

Après un placement de 30 verges de Lewis Ward au début du deuxième quart, qui réduisait l’écart à 7-3, les Stampeders ont parcouru 80 verges en huit jeux pour ajouter un majeur à leur total. Mitchell a lancé une passe de touché de 17 verges à Durant, qui a traversé la ligne des buts.

Le Rouge et Noir a donné signe de vie avant la fin du deuxième quart, quand Harris et Feoli-Gudino ont conjugué leurs efforts pour un long touché, mais Williams a mis fin aux célébrations en réussissant un spectaculaire retour de botté à la dernière seconde de la première demie.

Au retour de la pause, ce fut une affaire de bottés de précision jusqu’à la fin du quatrième quart. Ward a réussi un placement de 41 verges tandis que Rene Paredes a été parfait sur des distances de 34 et 29 verges. Le Rouge et Noir a ajouté un touché de sûreté avec 25 secondes à écouler.