F1: Hamilton couronne sa saison en remportant le Grand Prix d’Abou Dhabi

Le pilote britannique, qui s’était déjà assuré d’un cinquième championnat, a devancé le pilote Ferrari Sebastian Vettel au fil d’arrivée du circuit Yas Marina. Il a du même coup enregistré sa 11e victoire de la saison, et la 73e de sa carrière.
Photo: Andrej Isakovic Agence France-Presse Le pilote britannique, qui s’était déjà assuré d’un cinquième championnat, a devancé le pilote Ferrari Sebastian Vettel au fil d’arrivée du circuit Yas Marina. Il a du même coup enregistré sa 11e victoire de la saison, et la 73e de sa carrière.

Le champion du monde de Formule 1, Lewis Hamilton, a mené d’un bout à l’autre le Grand Prix d’Abou Dhabi, dimanche.

Le pilote britannique, qui s’était déjà assuré d’un cinquième championnat, a devancé le pilote Ferrari Sebastian Vettel au fil d’arrivée du circuit Yas Marina. Il a du même coup enregistré sa 11e victoire de la saison, et sa 73e de carrière.

« Je voulais conclure la saison sur une bonne note. L’équipe a fait un travail exceptionnel pendant toute la saison », a dit Hamilton, qui s’est retrouvé torse nu sur le podium.

Le pilote Red Bull Max Verstappen a terminé troisième, devant son coéquipier Daniel Ricciardo. Le Hollandais a du même coup signé son cinquième podium d’affilée.

Verstappen a surpris le coéquipier de Hamilton chez Mercedes, Valtteri Bottas, pour se hisser au quatrième rang du classement général, tout juste derrière le pilote Ferrari Kimi Raikkonen. Ce dernier a été contraint à l’abandon, à sa dernière course avec la « Scuderia ».

« Je suis très heureux de ce dépassement, parce qu’il était essentiel, a mentionné Verstappen. Je devais le dépasser. J’ai savouré cette bataille. »

Verstappen et Ricciardo ont aisément dépassé Bottas, qui a fini cinquième, relançant le débat à savoir si le Finlandais a le talent nécessaire pour piloter sous pression. Bottas n’a pas signé la moindre victoire en 2018.

Il s’agissait du dernier Grand Prix de Ricciardo avec Red Bull, après une saison difficile au cours de laquelle il a remporté deux courses — dont le Grand Prix de Monaco — et fut victime de huit abandons, attribuables essentiellement à des problèmes mécaniques. Il rejoindra Renault la saison prochaine.

« Il a une présence si forte, il nous manquera et nous lui souhaitons la meilleure des chances pour la suite des choses, a déclaré le directeur de Red Bull, Christian Horner. Il a connu une deuxième moitié de saison très difficile, donc ç’a été très frustrant pour l’équipe et lui. »

L’Espagnol Fernando Alonso a abouti quant à lui en 11e place au volant de sa McLaren, à sa dernière course en F1. Le double champion du monde tentera dès l’an prochain de compléter la triple couronne du sport automobile — il ne lui manque qu’une victoire à l’Indianapolis 500.

« Ç’a été un honneur et un privilège de piloter à la même époque que lui, a dit Hamilton. Il nous manquera tous. »

Nico Hulkenberg (Renault), Pierre Gasly (Toro Rosso), Marcus Ericsson (Sauber) et Esteban Ocon (Force India) ont tous dû abandonner.

« Nous avions la pire voiture »

Le Québécois Lance Stroll, qui quittera vraisemblablement Williams afin de se joindre à une autre équipe, a conclu sa saison avec une 13e position. Son coéquipier, Sergey Sirotkin, a abouti au 15e échelon.

« La voiture n’était tout simplement pas assez rapide aujourd’hui pour espérer obtenir des points, a-t-il expliqué. J’ai connu un autre bon départ, et j’ai fait tout ce que j’ai pu, mais je suis satisfait de ma performance générale. »

Interrogé de nouveau à la conclusion de la course à savoir s’il allait bientôt annoncer l’identité de sa nouvelle équipe, le pilote originaire de Mont-Tremblant est resté, encore une fois, évasif.

« C’est assez évident ; je ne serai pas avec eux [Williams] l’an prochain, a dit Stroll. Évidemment, je ne peux pas dire que je me suis amusé avec l’équipe cette saison. Je vais maintenant profiter un peu de la saison morte, faire du ski, reprendre l’entraînement et donner des nouvelles un peu plus tard. »

« Nous avions la pire voiture cette saison, et de loin, a-t-il ajouté. Donc, je crois que l’an prochain les choses ne peuvent que s’améliorer. »