L’heure de la revanche pour le Rouge et Or contre les Mustangs à la Coupe Vanier

Un an après avoir offert une contre-performance face aux Mustangs de l’Université Western lors de la finale de la Coupe Vanier, le Rouge et Or aura l’occasion de se reprendre, samedi, devant ses partisans.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Un an après avoir offert une contre-performance face aux Mustangs de l’Université Western lors de la finale de la Coupe Vanier, le Rouge et Or aura l’occasion de se reprendre, samedi, devant ses partisans.

Les joueurs du Rouge et Or de l’Université Laval n’ont pas peur de le dire : l’heure est à la revanche.

Un an après avoir offert une contre-performance face aux Mustangs de l’Université Western lors de la finale de la Coupe Vanier, le Rouge et Or aura l’occasion de se reprendre, samedi, devant ses partisans au stade Telus du PEPS de l’Université Laval, quand les deux équipes croiseront à nouveau le fer pour le championnat universitaire canadien de football.

« Les gars qui étaient là l’an passé se souviennent du déroulement du match et du résultat, a noté le demi défensif du Rouge et Or Adam Auclair, plus tôt cette semaine, lors d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne. Je ne cacherai pas que nous sommes contents de les revoir, surtout en finale. »

« Nous nous sommes entraînés tout l’hiver dans le but d’aller chercher ce que nous avons perdu l’an dernier. Ç’a été une source de motivation supplémentaire pendant l’entraînement hivernal. »

De son côté, l’entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin, a noté que ce sentiment venait des joueurs et qu’il n’avait pas eu à jouer la carte de la revanche au cours de la dernière année, même s’il a ressenti une attitude différente au sein de l’équipe à la suite du revers de 2017.

« Je pense que les joueurs ont mis beaucoup d’énergie à l’entraînement pendant l’hiver, qu’ils avaient le désir de travailler plus fort et de travailler sur leur force de caractère, a-t-il affirmé. C’est un peu comme lorsque nous avions perdu en 2011 contre McMaster avant de gagner contre cette même équipe en 2012.

« Les entraîneurs ne sont pas toujours au courant de tout ce qui se dit dans le vestiaire, mais c’est quelque chose que nous avons pu constater. »

Pour le quart Hugo Richard, qui a été nommé joueur par excellence du football universitaire québécois pour une deuxième saison de suite et qui disputera un dernier match avec le Rouge et Or, cette envie de se racheter s’est reflétée dans l’approche de l’équipe.

« C’était simplement d’y aller étape par étape, de ne pas sous-estimer les adversaires et de toujours s’attendre à une forte opposition, peu importe l’identité de l’adversaire, a-t-il expliqué au sujet de l’effet de la défaite contre les Mustangs. Malgré tout, nous avons connu un premier match difficile contre Sherbrooke (un gain de 14-1 face au Vert Or), puis nous avons grandi. Nous nous sommes repris avec une saison parfaite. »

De leur côté, les Mustangs ont aussi réussi une saison parfaite en Ontario et ils ont gagné leurs 23 derniers matchs, deux de moins que le record établi par le Rouge et Or entre 2012 et 2014. Les Mustangs viseront un huitième titre de la Coupe Vanier samedi, tandis que le Rouge et Or espérera soulever le précieux trophée pour la 10e fois depuis son premier triomphe en 1999.

Constantin a admis que ça n’avait pas été facile de ressortir la vidéo de la finale de l’an dernier, que le Rouge et Or a perdue 39-17 à Hamilton. Il a toutefois dû le faire et il a montré des séquences à ses joueurs en début de semaine afin de les préparer.

« Je n’avais pas le choix, s’est exclamé Constantin, qui est à la tête du Rouge et Or depuis 2001. Ç’aurait été difficile quand c’était encore frais en décembre l’an dernier, mais à tête reposée et en laissant les émotions de côté, c’était important de regarder ce qui avait été bien fait et moins bien fait de notre part, et ce que les Mustangs avaient très bien réussi. Il fallait que nous réutilisions cette vidéo-là. »

Et qu’a-t-il vu dans ces séquences ?

« Beaucoup de choses, a-t-il répondu. Nous n’avions pas joué notre meilleur match, loin de là. Ce ne sont pas des excuses, mais il y avait eu beaucoup de facteurs contre nous l’an dernier. Nous avions eu un parcours taxant et perdu des joueurs lors de la Coupe Dunsmore, puis en demi-finale à Calgary. Notre quart s’était brisé une côte. Nous n’avions pas très bien répondu à l’adversité à l’étranger. J’espère que nous ferons mieux cette année. »

« Cette fois-ci, c’est beaucoup mieux. Nous n’avons pas perdu de joueurs lors des deux derniers matchs et nous avons eu notre semaine de congé lors de la dernière semaine de la saison. Côté repos et blessures, nous sommes en meilleure posture. Je pense aussi que les joueurs n’ont pas apprécié leur performance de l’an passé. Ils ont leur fierté et je m’attends à une bien meilleure performance cette année. »

Le Rouge et Or jouera cette fois-ci devant ses partisans et sa dernière défaite à domicile remonte au 3 septembre 2016, face aux Carabins de l’Université de Montréal. Depuis, le Rouge et Or est invaincu en 18 rencontres de saison régulière et éliminatoires au stade Telus.