L’attaquant Alexis Lafrenière, un atout majeur pour l’Océanic de Rimouski

<p>Avec 15 filets et 43 points en 24 matchs, Alexis Lafrenière se classait au troisième rang des pointeurs de la LHJMQ au début de la journée de mercredi.</p>
Photo: Codie McLachlan

Avec 15 filets et 43 points en 24 matchs, Alexis Lafrenière se classait au troisième rang des pointeurs de la LHJMQ au début de la journée de mercredi.

Serge Beausoleil est peut-être l’entraîneur-chef de l’Océanic de Rimouski, mais même lui peut parfois être épaté par le jeu de l’attaquant Alexis Lafrenière.

« Parfois, je dois m’empêcher de dire quelque chose, je ne veux pas le limiter, a dit Beausoleil. Je veux qu’il soit créatif. Il a toujours deux longueurs d’avance et il voit des choses sur la glace que la plupart des joueurs ne peuvent pas voir. »

Lafrenière a vite attiré l’attention la saison dernière, à sa première campagne dans le circuit Courteau.

Le centre de 6 pi 1 et 192 lb a mené ou était presque au sommet de la course des buts de la LHJMQ pendant une grande partie de la saison 2018-2019.

Avec 15 filets et 43 points en 24 matchs, il se classait au troisième rang des pointeurs de la LHJMQ au début de la journée de mercredi.

Son anniversaire étant tardif, ce n’est qu’en 2020 qu’il sera admissible au repêchage de la LNH.

Rimouski a choisi Lafrenière au tout premier rang en 2017. Le club avait le tout premier choix pour la première fois depuis 2003, quand Sidney Crosby a été l’heureux élu. Son entrée dans la ligue a été éclatante, avec six points en six matchs avant d’avoir 16 ans. Auteur de 42 buts et 80 points en 60 matchs, il a été nommé recrue de l’année.

Lafrenière a été sélectionné pour jouer pour le Canada au championnat du monde U18 en avril. Il était le plus jeune joueur d’un groupe formé de choix de premier tour au repêchage de la Ligue nationale. Il a mené l’équipe avec sept points en six matchs.

En août dernier, il a aussi dominé au tournoi Hlinka-Gretzky avec onze points en cinq matchs, pour Équipe Canada.

Se tailler une place dans l’unifolié en vue du championnat mondial junior en décembre peut sembler ambitieux pour un joueur de 17 ans, surtout après ne pas avoir été invité au camp d’été. Mais les succès de Lafrenière cette saison lui ont valu d’être ajouté au clan de la LHJMQ en Série Canada-Russie, ce qui lui a donné une autre occasion de montrer à Tim Hunter ce qu’il peut faire, malgré son âge. Hunter va diriger le Canada en Colombie-Britannique.

« C’est sûr que ça peut être un objectif, mais pour le moment, je me concentre sur Rimouski et j’aide l’équipe à gagner autant que possible », a dit Lafrenière.