Grâce à Rasmus Ristolainen, les Sabres l’emportent 6-5 en prolongation

Auteur du but gagnant en prolongation, Rasmus Ristolainen (55) est félicité par ses coéquipiers des Sabres.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Auteur du but gagnant en prolongation, Rasmus Ristolainen (55) est félicité par ses coéquipiers des Sabres.

Carey Price a connu de meilleures parties et il a été le premier à l’admettre jeudi soir. Mais Claude Julien s’est porté à sa défense après une défaite à la fois crève-coeur et inquiétante.

Rasmus Ristolainen a trouvé le fond du filet à 1 min 38 s de la période de prolongation et les Sabres de Buffalo ont vaincu le Canadien de Montréal 6-5 au Centre Bell.

Le défenseur finlandais a battu Price d’un tir d’environ 40 pieds, du côté du gant, après que son compatriote Artturi Lehkonen eut raté une chance en or quelques secondes plus tôt à l’autre extrémité de la patinoire en tirant hors cible lors d’un surnombre.

Victime d’au moins cinq buts dans un deuxième match de suite, Price n’a pas toujours été bien appuyé par ses coéquipiers, jeudi. Toutefois, il a aussi donné l’impression de se battre avec la rondelle.

Dans le vestiaire, Price n’y est pas allé par quatre chemins.

« Disons les choses comme elles sont, je n’ai pas été très bon, ce soir », a-t-il déclaré dans un point de presse qui a duré un peu plus d’une minute.

« Je ne joue tout simplement pas aussi bien que plus tôt cette saison. C’est dans la tête et je dois trouver une solution », a-t-il répondu à un journaliste qui lui demandait si ses problèmes pouvaient être liés à son nouvel équipement.

Julien s’est montré beaucoup plus conciliant.

« C’est évident qu’il n’est pas au meilleur de sa forme présentement. Je pense que tout le monde voit ça, a-t-il reconnu. Il reste quand même que ce soir [jeudi], on ne peut pas seulement s’attaquer à lui parce qu’on n’a vraiment pas été forts devant lui. On n’a pas été bons. C’est ce qui s’est passé dans notre cas et ça n’aide pas un gardien à retrouver son synchronisme, sa confiance quand tu joues de cette façon devant lui. »

Vladimir Sobotka et Jeff Skinner ont dirigé l’attaque des Sabres avec deux buts chacun. Conor Sheary a également déjoué Price, qui a repoussé vingt-cinq tirs. Jack Eichel, Sam Reinhart et Evan Rodrigues ont ajouté deux mentions d’aide chacun.

Si cela pouvait consoler, Price a joué tout le match, ce dont n’a pu se targuer Linus Ullmark, victime de 5 buts sur 32 tirs en 40 minutes de jeu. Il a d’ailleurs très mal paru sur le but de Nicolas Deslauriers alors que la rondelle s’est faufilée entre ses jambières.

Carter Hutton l’a remplacé en troisième et a bloqué les cinq rondelles dirigées vers lui.

Encore une fois, Max Domi a été le meilleur joueur du Canadien avec une récolte de trois points, sa soirée la plus productive depuis son arrivée à Montréal.

Domi, qui a inscrit au moins un point à ses cinq derniers matchs, a récolté des mentions d’aide sur les buts de Jonathan Drouin (5e), Andrew Shaw (2e) et Tomas Tatar (6e).

Matthew Peca et Deslauriers ont également connu une bonne soirée à l’attaque avec des récoltes d’un but et une aide chacun.

Le but de Deslauriers, son premier de la saison, a été réussi en désavantage numérique avec un peu moins de deux minutes à écouler à la période médiane et permettait au Canadien de prendre l’avance pour la seule fois de la rencontre, 5-4.

« Encore une fois, nous avons entamé la troisième période avec une avance et nous avons permis à l’autre équipe de revenir dans le match, a déploré Domi. Il faut se préparer pour le prochain match, mais il n’y a pas de doute que nous devons régler des choses. »

Des avances éphémères

Pour un deuxième jeudi de suite, les amateurs réunis au Centre Bell ont eu droit à un match fertile en rebondissements de toutes sortes, tout particulièrement en première période.

Lors de ce premier vingt, les Sabres ont pris trois avances qu’ils n’ont conservées que pendant exactement 3 min 50 s. L’une de ces avances n’a duré que dix secondes.

Les Sabres ont également pris l’avance 4-3 tôt en deuxième période, mais le Canadien a de nouveau répliqué.

« Buffalo est une bonne équipe. Nous nous attendions à affronter des joueurs affamés et combatifs qui allaient faire usage de leurs habiletés à leur avantage », a déclaré Shaw.

« Nous avons été tout simplement trop nonchalants dans notre territoire, en groupe de cinq joueurs, et c’est un aspect que nous devons améliorer », a-t-il ajouté.

C’est ce que le Canadien tentera de faire dès samedi soir au Centre Bell, alors qu’il accueillera Max Pacioretty et les Golden Knights de Vegas.

Il s’agira du dernier match des hommes de Claude Julien devant leurs partisans d’ici le 19 novembre. Entre-temps, ils passeront une semaine dans l’Ouest canadien pour des escales à Edmonton, à Calgary et à Vancouver.