Le conseil municipal de Calgary pourrait renoncer aux JO 2026 mercredi

<p>Le conseil municipal votera mercredi sur une motion visant à mettre un point final à l’éventuelle candidature de la ville pour les Jeux d’hiver de 2026.</p>
Photo: Jeff McIntosh La Presse canadienne

Le conseil municipal votera mercredi sur une motion visant à mettre un point final à l’éventuelle candidature de la ville pour les Jeux d’hiver de 2026.

La candidature de Calgary pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2026 est pour ainsi dire morte dans l’oeuf, à moins qu’un miracle financier se produise.

Le conseil municipal votera mercredi sur une motion visant à mettre un point final à l’éventuelle candidature de la ville pour les Jeux d’hiver de 2026, rendant ainsi inutile le référendum prévu le 13 novembre prochain.

Le conseiller Evan Woolley, président du comité d’évaluation olympique de Calgary, a présenté la motion devant ce comité. Elle sera présentée au conseil municipal mercredi. « Nous n’avons pas de consensus acceptable, a déclaré M. Woolley. Le temps est écoulé. Il est temps de passer à autre chose. »

Calgary 2026, l’organisme responsable de la candidature de la ville albertaine, a estimé les coûts de ces Jeux à 5,2 milliards et demandait une contribution totale de 3 milliards des gouvernements fédéral, provincial et municipal.

Le gouvernement canadien s’est engagé à hauteur de 1,5 milliard et la province, à 700 millions (en dollars de 2018). Le gouvernement fédéral a toutefois chiffré sa contribution à 1,75 milliard en dollars de 2026. La Ville ne s’était pas encore engagée, mais quand le maire a déclaré que Calgary ne devrait pas payer davantage que la province, il semblait évident que les trois paliers de gouvernement n’allaient pas être en mesure de fournir les 3 milliards demandés.

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, n’était toutefois pas prêt à dire que la candidature de sa ville était tombée à l’eau. « Ceux qui me connaissent savent que je suis un grand partisan de la Ligue canadienne de football. Dans cette ligue, vous marquez souvent un placement dans les derniers instants de la rencontre pour la victoire, a imagé le maire. Je demeure optimiste dans ce dossier.

« Nous avons promis aux gens de Calgary qu’ils auraient le temps de se forger une opinion avant d’aller aux urnes. Ce que le conseil municipal doit faire [mercredi], c’est déterminer si nos concitoyens disposent de suffisamment d’informations pour voter dans deux semaines ou si le temps est effectivement écoulé sans que nous ayons eu le temps de tenter ce placement. »

Calgary a accueilli les Olympiques d’hiver de 1988. Les sites de compétitions, toujours utilisés pour les compétitions internationales ou comme sites d’entraînement, constituent les fondations de cette nouvelle candidature.

Calgary 2026 a estimé que 502 millions seraient nécessaires afin que ces sites soient prêts à accueillir une nouvelle fois des compétitions olympiques.

L’organisme avait prévu 1,1 milliard en capitaux et fonds d’exploitation dans son plan d’organisation.

La chef de la direction de Calgary 2026, Mary Moran, a prédit qu’accueillir les JO insufflerait 4,4 milliards dans l’économie locale.

Le Comité international olympique a quant à lui promis 1,2 milliard en argent et services à la ville hôtesse.