Raikkonen prolonge le suspense à Austin

Le pilote de l’écurie Ferrari Kimi Raikkonen a empêché le Britannique Lewis Hamilton de sceller l’issue de la saison, dimanche.
Photo: Clive Mason Getty Images Agence France-Presse Le pilote de l’écurie Ferrari Kimi Raikkonen a empêché le Britannique Lewis Hamilton de sceller l’issue de la saison, dimanche.

Kimi Raikkonen a signé une première victoire depuis 2013 et il a remporté le Grand Prix de Formule 1 des États-Unis, dimanche après-midi.

Raikkonen, un ancien champion du monde, a gagné cette course alors que, derrière lui, quelques pilotes ont poursuivi le spectacle.

Le pilote de l’écurie Mercedes Lewis Hamilton a tenté une poussée tardive pour s’emparer de la deuxième position, mais le jeune Max Verstappen, chez Red Bull, lui a fermé la porte. Sebastian Vettel, le coéquipier de Raikkonen chez Ferrari, a profité des derniers tours pour se hisser au quatrième rang, gardant ainsi ses espoirs de championnat.

Hamilton a mentionné qu’il avait été prudent près de Verstappen afin d’éviter des collisions.

« Les championnats ne se gagnent pas en commettant des erreurs stupides. Je lui ai donné beaucoup trop d’espace parce que je ne voulais pas me faire sortir de la course, a laissé entendre Hamilton. La clé était de m’assurer de terminer devant Sebastian. »

Hamilton, qui est en quête d’un cinquième championnat des pilotes depuis le début de sa carrière, a amorcé la journée avec une avance de 67 points devant Vettel. Le Britannique tentait de croiser le drapeau à damiers au premier rang sur le circuit des Amériques pour une cinquième fois de suite.

Hamilton aurait pu sceller l’issue de la saison avec un résultat lui procurant au moins huit points d’écart avec Vettel, mais il tentera sa chance à nouveau la semaine prochaine, au Grand Prix du Mexique. Il pourrait égaler l’Argentin Juan Manuel Fangio pour le deuxième plus grand nombre de championnats des pilotes de l’histoire de la Formule 1.

Le Canadien Lance Stroll a conclu la course en 16e position, à deux tours du vainqueur, après avoir pris le départ en 15e place. Un incident lors du tour initial est venu lui mettre des bâtons dans les roues.

« Ç’a été une journée épouvantable. J’ai eu un accident avec Fernando Alonso au premier tour et il y a eu des dégâts sur ma voiture, a affirmé Stroll. C’est dommage parce que ç’a terminé ma course en quelque sorte. Il ne m’a pas laissé beaucoup d’espace. J’ai vu une brèche alors j’ai placé le nez de ma voiture, mais nous sommes entrés en contact. »

Raikkonen a ravi la position de tête à Hamilton dès le premier virage. Le pilote de chez Mercedes a par la suite voulu se faufiler, mais la Ferrari est restée devant dans la montée.

« C’est une belle victoire, mais ça ne change rien à ma vie », a simplement déclaré Raikkonen.

Vettel a été sous pression dès le début de l’épreuve. Il s’est élancé du cinquième rang en raison d’une pénalité de trois places sur la grille pour avoir roulé trop rapidement sous un drapeau rouge, vendredi, aux essais libres.

Vettel a voulu trop en faire trop tôt. Un accrochage avec la Red Bull de Daniel Ricciardo l’a fait glisser en neuvième position et l’écart a semblé trop imposant à remonter.

Âgé de 39 ans, Raikkonen, qui quittera Ferrari pour se joindre à Sauber au terme de cette saison, a mis fin à une disette de 112 courses sans victoire en Formule 1.

« Je suis très heureux de l’endroit où je vais. J’ai gagné le championnat des pilotes avec Ferrai, a affirmé Raikkonen. En tant que pilote, je veux des défis différents. »