Novak Djokovic remporte la finale des Internationaux de tennis des États-Unis

Deux mois à peine après son sacre à Wimbledon, Novak Djokovic a remporté la finale des Internationaux de tennis des États-Unis.
Photo: Al Bello Getty Images Agence France-Presse Deux mois à peine après son sacre à Wimbledon, Novak Djokovic a remporté la finale des Internationaux de tennis des États-Unis.

Le Serbe Novak Djokovic (6e) a remporté son quatorzième titre en Grand Chelem à l’US Open en battant l’Argentin Juan Martin del Potro, no 3 mondial, en trois manches (6-3, 7-6 (7/4), 6-3) en 3 h 18, dimanche à New York.

Deux mois à peine après son sacre à Wimbledon, venu refermer deux ans de vicissitudes entre coude blessé et moral en berne, l’ex-no 1 mondial confirme son retour au plus haut niveau et va se réinstaller sur le podium mondial lundi, au troisième rang. Avec quatorze couronnes en Grand Chelem, Djokovic égale l’Américain Pete Sampras et revient à six longueurs de Roger Federer, détenteur du record (20) de trophées majeurs. Il compte désormais trois US Open à son palmarès, après 2011 et 2015.

Pour sa 2e finale en Grand Chelem en carrière, Del Potro n’a pas connu la fin dont il rêvait, lui qui était relégué au-delà de la 1000e place mondiale quand il est revenu sur le circuit début 2016 après deux années gâchées par trois opérations au poignet.

D’entrée de match, le Sud-Américain sert et frappe fort, en coup droit notamment, deux clés du match. Mais une série soudaine de fautes lui coûte un bris à 4-3, alors qu’il mène tranquillement 40-0 sur son service, puis la première manche dans la foulée.

Dans un stade très nettement acquis à sa cause, Del Potro ne parvient plus à déborder le Serbe jusqu’à son rebond alors qu’il est mené 3-1 dans la deuxième manche. De nouveau plus percutant, le grand Argentin (1,98 m) obtient enfin ses premières occasions de bris, après 1 h 20 min. Il recolle à 3-3 et obtient même trois balles de 5-3, tandis que Djokovic est irrité par le bruit du public. Mais le Serbe finit par sauver son jeu de service.

Au bris d’égalité, Del Potro prend les devants (3-1) mais son coup droit le lâche de nouveau, au plus mauvais moment. Après une manche de 95 minutes — plus longue qu’un match de soccer ! —, Djokovic prend un avantage décisif, deux manches à Zéro.

Logiquement, après avoir perdu cette bataille, Del Potro plie dans la troisième manche, malgré un sursaut de 3-1 à 3-3, et le Serbe peut se laisser tomber de tout son long sur le court après plus de trois heures de match.