Basketball: les Blue Devils s’imposent contre les Redmen

Les Blue Devils ont gagné 103-58, grâce notamment à 23 points de l’Ontarien R.J. Barrett (à gauche sur notre photo).
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Les Blue Devils ont gagné 103-58, grâce notamment à 23 points de l’Ontarien R.J. Barrett (à gauche sur notre photo).

Entre les Bleus et les Rouges, les amateurs ont voté en grand nombre pour le basketball, dimanche, alors qu’une salle comble de 10 098 personnes a vu Duke affronter McGill à la Place Bell, en match préparatoire.

Les Blue Devils ont gagné 103-58, grâce notamment à 23 points de l’Ontarien R.J. Barrett, vu possiblement comme le premier choix lors du prochain repêchage de la NBA.

Le score a été de 17-17, puis de 47-34 pour les Blue Devils à la demie. Mais par la suite, Duke a vite imposé sa domination.

Zion Williamson, des visiteurs, a fourni 36 points, dont trois puissants smashes.

Alex Paquin a mené McGill avec 29 points. Il a été chaleureusement applaudi à sa sortie du match, avec 1 h 32 au cadran.

« C’était vraiment spécial, a dit Paquin. C’est une belle récompense pour tout le temps que j’ai passé à travailler de façon acharnée au gymnase. »

« Je suis extrêmement fier de notre groupe, a ajouté David DeAveiro, l’entraîneur des Redmen. Nous avons très bien joué en première demie. Nous avons parlé à la mi-temps de la nécessité de les freiner, mais ils sont tellement forts, grands et talentueux. Ils vous épuisent. »

Les deux clans avaient des partisans enflammés, incluant les mascottes, le Blue Devil et Marty the Martlet, pour les Redmen.

Le séjour de Duke au Canada s’est amorcé avec deux matchs à Mississauga, la ville natale de Barrett. Contre Ryerson et l’Université de Toronto, Duke s’est imposé par 19 et 36 points.

Mené par le légendaire Mike Krzyzewski, Duke a remporté cinq fois le championnat de la NCAA.

« Je pense que Coach K [Krzyzewski] a trouvé une bonne façon d’intégrer les recrues, a confié DeAveiro, l’entraîneur des Redmen. Il ne néglige pas d’accorder du temps de jeu important à ses vétérans. »

« Il ne faut pas oublier à quel point ce sont de jeunes joueurs. Compte tenu des attentes, voir le club jouer aussi bien, ça montre que Coach K et son personnel font vraiment du beau travail. »

De Duke à l’équipe nationale

Cet été, Barrett, 18 ans, a pris part à deux matchs avec l’équipe canadienne, en qualifications pour la Coupe du monde de basketball de 2019, en Chine. Il a inscrit 14 et 13 points. Du temps très profitable, selon l’entraîneur de Duke.

« Ça aide énormément, a dit Krzyzewski. Le moindre temps que vous passez avec [l’entraîneur] Jay Triano fait de vous une meilleure personne et un meilleur joueur. R.J. a toujours été un peu comme ça, à l’aise avec des joueurs plus vieux. »

« C’est un peu comme si vous aviez un grand frère. Dans ma jeunesse à Chicago, mon grand frère, qui était un très bon joueur de basket, chaque jour, dans la cour d’école, il me laissait jouer avec des gars quatre ou cinq ans plus âgés que moi. Ça vous rend meilleur. »

« Et à Montverde [au secondaire], il a été dirigé par Kevin Boyle, l’un des meilleurs entraîneurs aux États-Unis. Il aurait de grands succès dans la NCAA ou chez les pros. R.J. a toujours eu du leadership remarquable. C’est sûr que ses parents l’ont bien outillé, mais il s’est vraiment épanoui. Son jeu a déjà largement dépassé les attentes, par rapport à où il en est dans sa carrière. »

« Le Canada produit des joueurs exceptionnels, a poursuivi Krzyzewski. La clé est d’amener les joueurs à se joindre à leur équipe nationale. »

DeAveiro a dirigé Barrett pendant deux étés, avec les U16 et les U17 de l’équipe canadienne.

Barrett lui a d’ailleurs donné une belle accolade lors de la présentation d’avant-match, dimanche.

« Il était un an plus jeune que les autres, mais il était un élément important, relate DeAveiro. Il a la démarche de quelqu’un qui est très confiant. Pour lui, la seule personne qui peut l’arrêter, c’est lui-même. Il n’a pas peur d’essayer des tirs cruciaux et de rater son coup. »

Il s’agissait du cinquième voyage à l’étranger sous la gouverne de Krzyzewski. Il y a aussi eu la France en 1983, la Grèce et l’Espagne, en 1988, Londres, en 2002, et la Chine et les Émirats arabes unis, en 2011.

McGill a atteint les demi-finales au niveau canadien l’an dernier, s’inclinant devant l’Université de Calgary, qui a par la suite remporté le titre national.

Les Redmen ont été les champions du RSEQ lors des trois dernières années et ont remporté le titre cinq fois en six ans.