Les bons mots de Didier Drogba pour Bacary Sagna

Bacary Sagna, à gauche, a disputé 13 matchs avec le Benevento Calcio en série A italienne la saison dernière. Il est possible qu’il participe à une première rencontre en MLS dès samedi, quand l’Impact accueillera le Fire de Chicago.
Photo: Maurizio Degl'Innocenti Archives ANSA / AP Bacary Sagna, à gauche, a disputé 13 matchs avec le Benevento Calcio en série A italienne la saison dernière. Il est possible qu’il participe à une première rencontre en MLS dès samedi, quand l’Impact accueillera le Fire de Chicago.

Une question de « feeling » et de « famille ». Voilà comment Bacary Sagna a expliqué sa décision de se lancer dans l’aventure MLS avec l’Impact de Montréal.

Calme, réservé et humble, Sagna, dont le contrat est assorti d’une option pour 2019, n’a pas la personnalité d’un Didier Drogba, plus flamboyant malgré ses nombreuses qualités humaines. Ce sont toutefois les bons mots de l’ancien attaquant étoile de l’Impact et du défenseur Rod Fanni, dont la personnalité ressemble plus à celle de Sagna, qui ont convaincu le Français d’origine sénégalaise à rejoindre le Bleu-blanc-noir.

« J’ai aussi parlé avec l’entraîneur [Rémi Garde], qui est passé à Arsenal comme moi, et je n’ai eu que des bons retours », a mentionné Sagna, qui est âgé de 35 ans et qui a deux enfants. « Je savais que j’allais être bien ici et je suis très content d’avoir fait ce choix-là. »

« Tout est dans le feeling et je suis très famille. Je pense que c’est un club familial. Tout de suite, en ayant parlé au coach, j’ai compris que c’était là qu’il fallait que je poursuive ma carrière. J’ai écouté mon coeur et je suis ici aujourd’hui. »

Si le directeur technique Adam Braz a souligné les talents de vendeur de l’entraîneur-chef montréalais la semaine dernière, Garde a rappelé l’influence des vedettes qui ont porté ou qui portent toujours les couleurs de l’équipe.

« J’ai été très transparent avec Bacary au téléphone. Je lui ai donné mon point de vue, mais je lui ai dit d’appeler Rod puisqu’il le connaît et qu’il lui dirait ce qu’il y a de bien et de pas bien », a raconté Garde, qui a aussi rappelé que l’Impact ne pouvait pas rivaliser financièrement avec certains marchés, comme ceux en Turquie ou en Chine.

« Il est important qu’il ait pu appeler Didier et recevoir des renseignements exacts — ce qui est bien ici et ce qu’on peut améliorer. Il est important pour le club d’attirer des joueurs qui ont de belles carrières comme ça. C’est la vitrine. De mes yeux de Lyon, je regardais l’Impact à travers Didier Drogba. »

Un club familial

Si le divorce avec Drogba a paru compliqué, alors qu’il aurait peut-être préféré retourner à Chelsea en 2016 plutôt que d’honorer la dernière année de son contrat avec l’Impact, Sagna a noté que les commentaires de la légende ivoirienne avaient aidé sa réflexion.

« Il m’a parlé du club et de la ville », a indiqué Sagna, qui a dit avoir refusé des offres provenant de la Turquie, de la France et de l’Angleterre. « Je compte rester ici avec ma famille. Il m’a dit que j’allais être très, très bien. Lui, il s’y plaisait énormément. Il m’a dit que c’était un club familial et qu’il avait fait le bon choix en venant ici, qu’il s’y sentait bien. Quand ça vient d’un “grand frère”, ça veut dire qu’il n’y a pas de problème. »

Sagna a notamment disputé 10 saisons dans la Premier League anglaise, de 2007 à 2017, prenant part à 267 matchs avec Arsenal et Manchester City. Il a été nommé au sein des équipes de l’année de l’Association des joueurs professionnels de football en 2007-2008 et 2010-2011.

Sur la scène internationale, Sagna a représenté l’équipe nationale de la France à 65 reprises, prenant part aux éditions 2010 et 2014 de la Coupe du monde de la FIFA et à l’Euro 2016, lors de laquelle il a joué toutes les minutes du tournoi européen, dont la grande finale contre le Portugal.

« Il peut beaucoup apporter dans la lecture du jeu, a souligné Garde au sujet des qualités de sa nouvelle prise. L’expérience, c’est ça. C’est savoir ce que peut faire l’adversaire. C’est aussi lire le tempo du match — à quel moment vous pouvez insister et être plus offensifs ou, au contraire, plus sécuritaires. »

« Après, il y a le bagage individuel — sur le plan défensif, sur le plan technique. Il y a un tas de choses qui font qu’un joueur est meilleur qu’un autre. »

Autant Garde que le principal intéressé sont demeurés prudents sur le moment de la première sortie de Sagna avec l’Impact. L’équipe n’a plus que neuf matchs à son calendrier en 2018 et elle est toujours dans une lutte à trois pour les deux dernières places donnant accès aux éliminatoires dans l’Association Est.

Sagna, qui n’a disputé que 13 matchs avec le Benevento Calcio en Serie A italienne la saison dernière, a indiqué qu’il avait fait sa préparation estivale en fonction des calendriers européens qui ont repris dans la dernière semaine. Il n’est pas impensable qu’il participe à une première rencontre dès samedi, quand l’Impact accueillera le Fire de Chicago.