Le Britannique Adam Peaty améliore son record mondial au 100 mètres brasse

«Mon objectif n’est pas seulement de gagner, je veux dominer», a déclaré samedi le britannique Adam Peaty.
Photo: François Xavier Marit Agence France-Presse «Mon objectif n’est pas seulement de gagner, je veux dominer», a déclaré samedi le britannique Adam Peaty.

Le nageur britannique Adam Peaty a effacé son propre record mondial au 100 mètres brasse lors des Championnats d’Europe de natation samedi.

Alors que le champion olympique s’était vu créditer d’un temps de 57 secondes samedi, les responsables de la compétition ont modifié le chrono à 57,10 secondes dimanche. Cette performance a quand même permis à Peaty d’effacer la marque qu’il détenait et qui s’établissait à 57,13, retranchant 3 centièmes de seconde au record qu’il avait établi aux Jeux olympiques de Rio il y a deux ans.

Les dirigeants de la Fédération européenne de sports aquatiques ont expliqué qu’un problème avec les chronomètres pendant les neuf premières épreuves de la journée avait provoqué un décalage d’un dixième de seconde favorable aux nageurs. Des tests approfondis ont permis de déceler et corriger l’erreur. Peaty détient les 14 meilleurs temps de la discipline, et il est le seul nageur à avoir franchi la distance en moins de 58 secondes.

«Mon objectif n’est pas seulement de gagner, je veux dominer. Et ce n’est pas un trait arrogant, c’est le côté compétitif en moi », a-t-il déclaré samedi.

Peaty était plutôt loin d’un record du monde lors de sa vague de qualifications (57,89) et lors des demi-finales (58,04) vendredi, avant d’aviser qu’il allait ouvrir la machine lors de la finale.

Poussé par un temps de réaction au départ de 47 centièmes de seconde, Peaty a paru en pleine possession de ses moyens dès le début de l’épreuve. Il n’a jamais été menacé et a devancé son compatriote James Wilby par 1,54 seconde. Le Russe Anton Chupkov s’est classé troisième, à 1,96 seconde du vainqueur.

« C’est un peu bizarre parce que je ne cherchais pas à établir un record du monde. Mais après la vague de qualifications hier, je savais que j’étais en bonne posture. Après les demi-finales, j’étais de retour dans les 58 secondes. Ça montre ce qu’il est possible de faire avec une attitude mentale positive. »