Le Tour de France a manqué de suspense

Les coureurs de l’équipe Sky ont été intouchables sur les routes de France.
Photo: Philippe Lopez Agence France-Presse Les coureurs de l’équipe Sky ont été intouchables sur les routes de France.

Le Tour de France a un nouveau champion, mais la plus prestigieuse course cycliste s’est conclue selon un scénario prévisible : la domination de l’équipe Sky.

En plaçant Geraint Thomas sur la première marche du podium sur les Champs-Élysées dimanche, la formation britannique a mis fin à trois semaines de course qui a cruellement manqué de suspense avec sa sixième victoire lors des sept dernières éditions.

Une fois de plus, les coureurs de l’équipe Sky ont été intouchables sur les routes de France, contrôlant la course avec aisance, puisque Thomas est devenu le troisième Britannique à remporter le Tour après Bradley Wiggins et le quadruple champion Chris Froome.

Depuis la victoire de Wiggins en 2012 chez Sky, l’équipe la plus riche du peloton a remporté toutes les éditions de la course sauf une, en 2014, lorsque Froome s’est effondré et que l’Italien Vincenzo Nibali en est sorti victorieux.

Même l’expulsion de Gianni Moscon pour avoir frappé un rival pendant la 15e étape n’a eu aucun effet sur la machine bien huilée de Sky, alors que l’équipe dirigée par Dave Brailsford a remporté une quatrième victoire consécutive en Grand Tour.

« Nous étions très loin de nos objectifs l’année de nos débuts, nous avons mieux fait l’année suivante, puis nous avons gagné le Tour avec Bradley, a déclaré Brailsford, qui supervise l’équipe depuis sa création en 2010. Chris Froome a beaucoup appris aux côtés de Bradley, il a acquis beaucoup d’expérience, puis Geraint a appris de Chris. Ça se transmet de génération en génération. Nous pensons toujours à l’avenir. »

Si Thomas n’a pas encore prolongé son contrat avec Sky, lui et Froome devraient faire partie de l’équipe la saison prochaine. À 32 ans, Thomas est au sommet de sa forme, alors que Froome, âgé de 33 ans, tentera de nouveau d’égaler les quintuples vainqueurs du Tour, Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain.

Et d’autres talents émergents dans leur foulée. C’est le cas du Colombien Egan Bernal, âgé de 21 ans, qui a participé à son premier Tour cet été. En plus de Bernal, Brailsford a également recruté deux des meilleurs espoirs du cyclisme, Pavel Sivakov, 21 ans, et Tao Geoghegan Hart, 23 ans.

« Mon travail consiste à préparer les choses trois ou quatre ans d’avance, a déclaré Brailsford. Nos coureurs dans la trentaine ne seront pas toujours là… D’ici les deux ou trois prochaines saisons, j’aurai l’occasion d’ajouter d’autres jeunes dans le groupe. »

Les rivaux de Sky se sont souvent plaints d’un manque de moyens pour tenter de détrôner le géant britannique au Tour. Sky a un budget estimé à 52 millions, soit environ le double de celui de l’équipe Sunweb de Tom Dumoulin.

« Bien entendu, avoir un gros budget est important. Mais il serait trop facile de dire que Geraint Thomas a bénéficié d’un gros avantage avec cette équipe, il était le meilleur, a déclaré Dumoulin, deuxième du classement général derrière Thomas. »

David Lappartient, président de l’instance dirigeante du cyclisme, a suggéré qu’un plafond salarial limitant les dépenses des équipes pourrait être introduit pour assurer plus de suspense à l’avenir. Le directeur du Tour, Christian Prudhomme, aimerait pour sa part voir interdire les capteurs de puissance pour rendre la course moins prévisible.

« Grâce à ces capteurs de puissance, les coureurs savent combien de kilomètres et de minutes ils peuvent maintenir leurs efforts, a déclaré Prudhomme. À cause de cela, la stratégie du bluff a disparu de la course, et elle devrait revenir. »