Milos Raonic remporte trois bris d’égalité à Wimbledon

«À partir de la deuxième moitié du deuxième set, j’ai eu l’impression que je commençais à mieux jouer. Dans l’ensemble, je suis heureux de poursuivre ma route», a confié Milos Raonic. 
Photo: Glyn Kirk Agence France-Presse «À partir de la deuxième moitié du deuxième set, j’ai eu l’impression que je commençais à mieux jouer. Dans l’ensemble, je suis heureux de poursuivre ma route», a confié Milos Raonic. 

Encore une fois bien servi par son arme de prédilection, le Canadien Milos Raonic a obtenu son laissez-passer pour le troisième tour des Internationaux de Wimbledon, mercredi.

Classé 13e tête de série, Raonic a inscrit 34 as et a défait l’Australien John Millman en trois manches totalement identiques de 7-6 (4) en 2 h 38 min.

Plus tard en journée, la Canadienne Gabriela Dabrowski et la Chinoise Yifan Xu, 6es têtes de série, ont entamé leur tournoi du double féminin face à l’Américaine Alison Riske et l’Ukrainienne Olga Savchuk.

La pluie est toutefois venue interrompre l’affrontement pendant la troisième manche alors que Riske et Savchuk menaient 3-2 au troisième set. Elles avaient gagné la première manche 7-6 (5), mais Dabrowski et Xu ont réagi au deuxième set et l’ont emporté 6-2.

La Montréalaise Eugenie Bouchard et l’Ontarien Denis Shapovalov, 19 ans, devraient jouer leur match de deuxième tour jeudi, contre l’Australienne Ashleigh Barty (17e) et le Français Benoît Paire, respectivement.

Au cours de la dernière année, l’athlète de Thornhill en Ontario a dominé le circuit de l’ATP avec un pourcentage de réussite de 73,7 % lors des bris d’égalité, une tendance qui s’est répétée mercredi.

Intraitable

Milos Raonic, 27 ans, est devenu le premier joueur du tableau masculin à atteindre cette étape du tournoi.

Même s’il combattait un virus, a-t-il confié, Raonic a été intraitable au service, ne concédant que deux balles de bris. Millman en a converti une, au deuxième set, lors duquel Raonic a également inscrit son seul bris de service du match. « Pendant le premier set et la moitié du deuxième, je n’ai pas provoqué grand-chose, surtout à son service, a reconnu Raonic après sa victoire.

« J’ai été chanceux de franchir ce bris d’égalité grâce à deux points bien exécutés. À partir de la deuxième moitié du deuxième set, j’ai eu l’impression que je commençais à mieux jouer. Dans l’ensemble, je suis heureux de poursuivre ma route. »

Un retour à Wimbledon, où il a atteint la finale en 2016, semble avoir donné un nouvel élan à Raonic. Éliminé dès la première ronde aux Internationaux d’Australie, le Canadien n’a pas participé aux Internationaux de France à la suite d’une autre blessure.

« Je me sens bien. Le corps tient le coup, a déclaré Raonic. C’est certain que nous faisons preuve de beaucoup de prudence, car c’est difficile de demander au corps d’arrêter et de repartir à tout coup. Nous accordons beaucoup d’attention aux traitements après les matchs, après les entraînements. Nous passons beaucoup de temps à empêcher qu’un problème surgisse. Je me sens bien, je me déplace bien sur le court, j’ai l’impression de bien faire les choses. J’espère que mon corps me permettra de jouer encore beaucoup de tennis. »

Le tombeur de Pouille

Son prochain adversaire sera l’Autrichien Dennis Novak, classé 171e au monde, qui a surpris le Français Lucas Pouille, 17e tête de série, en cinq manches de 6-4, 6-2, 6-7 (8), 3-6, 6-2.

Issu des qualifications, Novak a vaincu Peter Polansky, un compatriote de Raonic, en trois sets lors du premier tour.

Ce sera la première fois que Raonic et Novak croiseront le fer. « J’ai 48 heures pour en apprendre autant que possible. Heureusement pour moi, mon style est toujours de m’imposer à mon adversaire plutôt de m’y ajuster. »