Quoi surveiller à la Coupe du monde cette fin de semaine?

  • France-Argentine (samedi, 10 h)

    France-Argentine (samedi, 10 h)

    Les huitièmes de finale débutent samedi avec un affrontement digne d’une finale. La France, qui a survolé son groupe sans briller, se mesure à l’Argentine, qu’on tenait pour battue avant sa spectaculaire victoire de mardi contre le Nigeria. Les deux équipes se sont affrontées à 11 reprises au cours de leur histoire : l’Argentine a eu le meilleur en remportant six matchs, contre deux victoires pour la France. Trois rencontres se sont soldées par un verdict nul.

  • Uruguay-Portugal (samedi, 14 h)

    Uruguay-Portugal (samedi, 14 h)

    L’Uruguay n’a pas fait face à une opposition très féroce dans le groupe A, mais ce sera une autre histoire samedi. La formation menée par Luis Suárez a rendez-vous avec le Portugal et Cristiano Ronaldo, l’un des meilleurs buteurs du tournoi jusqu’à maintenant. Le Portugal n’a jamais perdu contre l’Uruguay, mais le pays sud-américain est sur une lancée : il a gagné ses trois derniers matchs et n’a pas accordé de but en 310 minutes.

  • Espagne-Russie (dimanche, 10 h)

    Espagne-Russie (dimanche, 10 h)

    Il s’agit d’un retour en phase éliminatoire pour l’Espagne qui, après avoir remporté la Coupe du monde en 2010, a été éliminée dès la phase de groupes en 2014. Sur papier, son premier match à élimination directe semble facile puisque la Russie, qualifiée en tant que pays hôte, est l’équipe la moins bien classée du tournoi. Il ne faudrait cependant pas sous-estimer les Russes, quand on sait à quel point la foule est parvenue à les transporter lors de la première ronde.

  • Croatie-Danemark (dimanche, 14 h)

    Croatie-Danemark (dimanche, 14 h)

    Si plusieurs équipes favorites ont eu la vie dure lors de cette Coupe du monde, la Croatie s’est sans doute révélée comme l’une des belles surprises de la compétition. Elle s’est payé le Nigeria, l’Argentine et l’Islande, de sorte qu’elle entre dans la ronde des 16 gonflée à bloc. Pour le Danemark, il s’agit d’une première présence en phase éliminatoire depuis 2002.