Alouettes: Vernon Adams fils revient à Montréal avec un but bien précis en tête

Le quart Vernon Adams fils a rejoint les Alouettes, avec lesquels il a évolué en 2016.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le quart Vernon Adams fils a rejoint les Alouettes, avec lesquels il a évolué en 2016.

Les Alouettes ont retrouvé un visage familier à l’entraînement alors que le quart Vernon Adams fils a rejoint l’équipe pour laquelle il a évolué en 2016.

Embauché la veille à la suite de sa libération par les Tiger-Cats de Hamilton, Adams, qui a connu trois sorties victorieuses en fin de saison en 2016, a un but bien précis en tête.

« Je m’attends à être un partant dans cette ligue, a-t-il affirmé après la séance de mercredi, au parc Hébert. Je sais que je peux l’être. Je serai très excité d’être appelé à jouer. »

Adams, 25 ans, a participé à plusieurs répétitions mercredi, mais surtout dans le rôle du quart des Roughriders de la Saskatchewan, adversaires des Alouettes samedi. Et pour l’instant, l’entraîneur-chef Mike Sherman ne prévoit pas d’apporter de changement à sa formation à cette position.

« Nous prévoyons de compter sur les trois mêmes quarts en uniforme que la semaine dernière, mais c’est une décision que nous prendrons en équipe », a-t-il indiqué.

Quoi qu’il en soit, l’arrivée d’Adams et de Kenny Hill porte le nombre de quarts dans l’entourage des Alouettes à six : les deux hommes s’ajoutent à Drew Willy, Jeff Mathews et Garrett Fugate, ainsi qu’à Matthew Shiltz, qui devrait reprendre l’entraînement avec ses coéquipiers sous peu.

Ça fait beaucoup de circulation à cette position et il ne serait pas surprenant que les Alouettes procèdent à des changements. Mais en attendant, Adams apporte des qualités différentes à la formation montréalaise.

« Il est quelque peu différent des quarts sur lesquels nous comptons déjà. Il est plus petit, mais plus rapide. Il apporte une nouvelle dimension. Peut-être qu’on pourra bâtir une partie de notre attaque sur ses qualités à un certain moment », a expliqué Sherman, qui admet ne pas avoir travaillé avec un quart de sa stature — 5 pieds 11, 200 livres — auparavant.

«Je n’ai jamais vraiment eu de quart de moins de six pieds. S’il lance des passes de touché, je l’aimerai beaucoup. »

Voilà une réponse lancée un peu en boutade, mais qui ne ment pas. Les Alouettes n’ont inscrit que dix points à chacune de leurs deux premières sorties et l’attaque devra produire davantage si l’équipe veut retrouver le chemin de la victoire. Est-ce que l’entraîneur envisage déjà un changement derrière le centre ?

« Je pense qu’on doit mieux jouer en tant qu’équipe et que montrer du doigt notre quart-arrière est injuste, a souligné Sherman. Nous devons faire un meilleur travail de protection sur la ligne à l’attaque. On doit aussi mieux les entourer. »

Après des passages à Hamilton et Regina, Adams revient donc à Montréal, où sa carrière a commencé. Adams a complété 42 de ses 75 passes avec les Alouettes pour des gains de 575 verges et 4 touchés. L’ex-quart des Ducks de l’Université de l’Oregon a également ajouté des gains au sol de 120 verges en 36 tentatives et marqué 2 touchés.

De ses 33 rencontres dans la LCF, 22 ont été disputées avec les Alouettes.

« On ne m’a rien promis, a-t-il souligné, mais je sais que je peux être compétitif. J’espère avoir ma chance, mais si je ne l’ai pas, alors je ne l’aurai pas. »