Tiger Woods affirme s’être ennuyé de l’Omnium de golf des États-Unis

Tiger Woods, mardi, à Southampton
Photo: Julie Jacobson Associated Press Tiger Woods, mardi, à Southampton

Southampton — Il y a un an, alors qu’il regardait l’Omnium de golf des États-Unis à la télévision tout en se remettant d’une autre opération au dos, Tiger Woods ignorait s’il allait de nouveau prendre part à ce qu’il appelle « notre championnat national ».

Mardi, il a parlé de sa présence sur le parcours de Shinnecock Hills comme d’une occasion d’obtenir un quatrième titre, mais aussi du fait que ça comble un vide dans son existence après deux années de suite où il a fait impasse.

Cette année, ce sera son 20e Omnium des États-Unis.

« Ça m’a manqué de jouer à l’Omnium des États-Unis. C’est notre titre national et sa signification a été tellement grande pour moi durant ma carrière. Quand j’étais jeune, le tournoi le plus important que tu pouvais gagner, c’était un événement de l’USGA, Association de golf des États-Unis, a-t-il raconté.

« Avoir gagné neuf fois, c’est pas mal spécial », a-t-il enchaîné en faisant référence à ses trois triomphes chez les amateurs et à ses trois autres alors qu’il était encore junior, dans les années 1990.

Il y a maintenant dix ans que Woods est bloqué à 14 titres de tournois du Grand Chelem, après son spectaculaire triomphe à l’Omnium des États-Unis de 2008. Depuis, des ennuis de santé — il s’est demandé l’an dernier s’il pourrait recouvrer suffisamment la santé pour de nouveau jouer avec ses enfants — et des problèmes à l’extérieur des terrains de golf ont dressé des obstacles à sa quête du record de 18 championnats majeurs de Jack Nicklaus.

Est-il surpris de ne pas encore avoir gagné son 15e titre ?

« J’ai eu un certain nombre d’occasions de gagner le 15e et je n’y suis pas arrivé. Je n’aime pas cette sensation. J’ai certainement eu de beaux moments et j’en ai gagné quelques-uns. Malheureusement, au cours des dix dernières années, ce ne fut pas le cas. »