Rafael Nadal signe une autre victoire sans équivoque à Roland-Garros

Rafael Nadal est à la poursuite d’un 11e titre dans sa carrière sur la terre battue de Roland-Garros.
Photo: Christophe Archambault Agence France-Presse Rafael Nadal est à la poursuite d’un 11e titre dans sa carrière sur la terre battue de Roland-Garros.

Une autre victoire aux Internationaux de tennis de France a permis à Rafael Nadal de réaliser de nouveaux faits d’armes.

Après avoir battu le prometteur allemand Maximilian Marterer 6-3, 6-2, 7-6 (4) lundi, Nadal a accédé aux quarts de finale et a doublé l’Américain Jimmy Connors pour le plus grand nombre de victoires en simple lors de tournois du Grand Chelem.

Connors en a accumulé 233. Nadal est à 234. Seuls le Serbe Novak Djokovic, avec 244, et le Suisse Roger Federer, qui en compte 332, le dépassent.

Mais alors qu’il est à la poursuite d’un 11e titre en carrière sur la terre battue de Roland-Garros, les seuls chiffres qui donnent l’impression d’intéresser Nadal sont ceux qui sont affichés sur le tableau indicateur.

Il appert, par exemple, qu’en venant à bout de l’Allemand de 22 ans, Nadal avait oublié le fait qu’il avait signé la 900e victoire de sa carrière sur le circuit masculin.

Bien que de telles statistiques ne semblent pas occuper l’esprit de l’Espagnol, elles représentent des preuves concrètes de la longévité et la régularité de l’athlète qui a célébré son 32e anniversaire de naissance dimanche.

« Je ne me sens pas vieux. Mais j’ai 32 ans et je viens ici depuis environ 2003. Il y a donc longtemps et ce sont beaucoup d’années. J’ai commencé très jeune, a rappelé Nadal, qui n’a pas perdu une seule manche depuis le début du tournoi.

« En toute honnêteté, j’aime le quotidien sur le circuit et j’espère pouvoir continuer pendant encore un bon bout de temps. »

À sa prochaine sortie, Nadal croisera le fer avec l’Argentin Diego Schwartzman, 11e tête de série, qui est venu de l’arrière pour renverser le Sud-Africain Kevin Anderson 1-6, 2-6, 7-5, 7-6 (0), 6-2.

Sixième tête de série du simple masculin, Anderson a laissé filer deux balles de match, à 5-4 aux troisième et quatrième sets.

Schwartzman en sera à sa première participation à un match des quarts de finale à Roland-Garros. Ce sera la 12e pour Nadal.

Le seul autre joueur depuis l’ère professionnelle (en 1968) avec autant de présences en quarts de finale est Djokovic, qui disputera sa 12e face à l’Italien Marco Cecchinato.

Choc Del Potro-Cilic

Juan Martin del Potro, également de l’Argentine, a lui aussi mérité son billet pour les quarts de finale grâce à un triomphe en trois manches identiques de 6-4 face à l’Américain John Isner.

Auteur de 12 as, Isner tentait de devenir le premier joueur issu des États-Unis à atteindre les quarts de finale aux Internationaux de tennis de France depuis Andre Agassi en 2003.

« J’ai été largement dominé, a reconnu Isner. J’aurais aimé livrer une meilleure bataille. »

En quarts de finale, del Potro, 5e tête de série, affrontera le Croate Marin Cilic.

Après avoir gagné les deux premières manches avec aisance, Cilic, troisième tête de série, a été poussé jusqu’à un cinquième set par l’Italien Fabio Fognini, classé 18e. Cilic l’a finalement emporté 6-4, 6-1, 3-6, 6-7 (4), 6-3 en 3 h 37.

Fognini a sauvé une balle de match à 4-5 au quatrième set avant de forcer la tenue du bris d’égalité.

Cilic n’a pas raté sa chance à la deuxième occasion, lors de la manche décisive.

« Un match complètement fou, a résumé Cilic. Ça ne tenait qu’à un fil. Une couple de points ont décidé de l’issue du match. »